Exoès lève 2 M€ et se dote d’un comité stratégique

 |  | 384 mots
Arnaud Desrentes, président d'Exoès
Arnaud Desrentes, président d'Exoès (Crédits : Objectif Aquitaine / Appa)
Exoès boucle un nouveau tour de table. Cette fois, la société de Gradignan (33) renforce ses fonds propres à hauteur de deux millions d’euros, afin de lui permettre de se développer à l’international. Exoès a imaginé un système de récupération de la chaleur contenue dans les gaz d’échappement permettant de la transformer en énergie utile. L’entreprise s’est entourée d’un comité stratégique afin de l’accompagner.

Faut-il y voir un signe ? Cinq ans après sa création, à une époque où nombre de start-up ont passé l'arme à gauche, Exoès annonce de bonnes nouvelles. La société fondée par Arnaud Desrentes travaille depuis ses débuts sur un dispositif récupérant la chaleur des gaz d'échappement (plus de 30% d'un plein de carburant) et la transformant en énergie dite « utile », permettant à la fois des économies de carburant et une réduction significative des émissions de CO2. Sa première application concerne les poids lourds.

Exoès a recruté un comité stratégique expérimenté dans ses nouveaux défis internationaux. Il sera présidé par Pierre Lecocq, PDG d'un équipementier automobile réalisant plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Un très bon connaisseur du milieu, qui a occupé durant toute sa carrière des postes de dirigeants chez différents équipementiers de taille mondiale.

Pierre Lecocq est associé à Patrick Buffet, ancien PDG d'une société américaine et ancien président d'une entreprise anglaise, cotées en bourse. Partenaire de fonds d'investissement au Moyen-Orient, coach de dirigeants, Patrick Buffet accompagne déjà Arnaud Desrentes.  Christian Bogeat apporte de son côté son expertise industrielle et à ses connaissances en développement produit.

Nouvelle levée en 2015

Exoès annonce du même coup une augmentation de ses fonds propres de 2 millions d'euros. «Dans les mois à venir, Exoès va intensifier les essais chez ses clients, recruter des talents expérimentés et développer significativement son chiffre d'affaires, notamment à l'international, détaille Arnaud Desrentes. L'année prochaine, nous renforcerons nos fonds propres de 5 millions d'euros supplémentaires pour développer nos bases industrielles. »

L'opération a été financée en majorité par les actionnaires historiques d'Exoès ainsi que par les nouveaux membres du comité stratégique, le fond Crédit Agricole Aquitaine Expansion et Monestier Capital. BPIFrance a apporté son soutien via un prêt participatif d'amorçage.

Exoès a mis un premier pied à l'international avec un un premier contrat significatif pluriannuel, signé fin 2013 avec l'équipementier américain Tenneco, 2e fabricant mondial de systèmes d'échappement.

A noter qu'Arnaud Desrentes est en lice pour la finale nationale du Prix national La Tribune du jeune entrepreneur, après avoir remporté la sélection Sud-Ouest.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :