A la Région, Fermentalg face aux financiers

 |  | 376 mots
Lecture 2 min.
Pierre Calleja, au centre, la main près de la cloche
Pierre Calleja, au centre, la main près de la cloche (Crédits : DR)
La start-up girondine, qui a levé 40,5 M€ en bourse, a présenté hier sa technologie aux représentants de la place financière de Bordeaux, avant de remettre 5.000 € à la Banque alimentaire.

Lors de la présentation de la start up libournaise Fermentalg, fondée et dirigée par Pierre Calleja, hier à l'hôtel de Région, devant un large parterre de financiers de la place bordelaise, en compagnie de Nicolas-Gaston Ellie, en charge du développement commercial région Sud-Ouest d'EnterNext, Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, n'a pas boudé son plaisir.

La Région a longtemps été un soutien décisif pour la jeune entreprise, spécialisée dans l'élevage de microalgues, entrée en bourse le 16 avril avec une levée de 40,5 M€, soit près de deux fois plus qu'attendu. Alain Rousset a manifesté son enthousiasme pour cette « levée de fonds fabuleuse », avant d'imaginer les très nombreuses retombées de l'innovation portée par Fermentalg. Pierre Calleja a rappelé que les microalgues étaient à l'origine du vivant, à cheval sur les mondes animal et végétal. Fermentalg tire partie de cette double capacité qu'ont les microalgues pour se nourrir : absorber des éléments extérieurs, comme des animaux, ou produire leur propre nourriture, comme des plantes avec la photosynthèse.

Oméga-6, marché colossal

Grâce à ses brevets, Fermentalg est ainsi la seule entreprise au monde à maîtriser la mixotrophie à dominante hétérotrophe, base de son procédé de culture des microalgues. Présents dans les poissons de mer sauvages, vitaux pour notre cerveau, les acides gras essentiels comme l'huile oméga -6 sont fabriqués par les microalgues. Une bonne nouvelle puisque ces acides gras essentiels disparaissent de la nature en même temps que les poissons de mer sauvages. Ces acides étant absents des poissons d'élevage, un marché colossal s'ouvre pour l'huile oméga-6 en aquaculture.

Dernier arrivé sur un marché mondial des microalgues déjà ancien, Fermentalg dispose d'une technologie unique et compte se développer grâce à des accords avec des grands groupes, comme déjà fait avec Sofiprotéol, géant de la filière oléagineux et protéagineux (huile Lesieur). A l'issue de la soirée Jean-Louis d'Anglade (Papeterie d'Abzac), président du Fonds de dotation de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde, s'est vu remettre un chèque de 5.000 € par Pierre Calleja au titre de l'association.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :