Slidepark : surf et chute libre entre quatre murs, 8 M€ investis

 |  | 443 mots
Lecture 2 min.
Slidepark proposera, outre une soufflerie permettant de vivre les sensations de la chute libre, une vague artificielle permettant de simuler la glisse du surf, du skate ou encore du snowboard
Slidepark proposera, outre une soufflerie permettant de vivre les sensations de la chute libre, une vague artificielle permettant de simuler la glisse du surf, du skate ou encore du snowboard (Crédits : DR)
Pratiquer la chute libre sans prendre l’avion, surfer sans prendre la vague, ce sera bientôt possible dans un lieu, unique en France, le futur “Slidepark” de Mérignac.

Fin 2015, à l'issue d'un an de travaux et d'un peu plus de 8 M€ d'investissement, Sylvain Marmion, moniteur de parachutisme, passionnée de sports de glisse… et d'entrepreneuriat ouvrira, avec ses associés, tous issus du monde de la chute libre, les portes d'un lieu unique en France.

Baptisé Slidepark, situé sur un site à proximité de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac et quasi attenant au magasin dédié aux sports, Décathlon, ce site de 1.200 m2 proposera, une soufflerie de dernière génération conçue aux USA. Le flux d'air propulsé à la vitesse de 200 à 250 km/h permettra de vivre une expérience de chute libre sans aucun danger.
A quelque mètres seulement, dans le même bâtiment, les amateurs pourront surfer ou slider sur une vague artificielle, l'indoor surfing, qui offrira les sensations de la glisse… sans les risques de noyade.
C'est dans la réunion, dans un même lieu, de ses deux équipements que le Slidepark sera unique en France. 

De la place pour les entreprises

Le lieu est né dans l'esprit de son créateur il y a deux ans et demi. "En tant que moniteur de parachutisme, j'ai beaucoup voyagé à travers le monde. J'ai eu l'occasion de voir des simulateurs de chute libre et de voir que partout où ils étaient installés, notamment aux USA, ils rencontraient le succès commercial. Je me suis dit qu'en Aquitaine, région où l'on aime les sports extrêmes, les sports de glisses, bref, les sensations fortes, réunir en un même lieu, en indoor, et donc dans aucune contrainte météo, une soufflerie et une vague artificielle offrant à la fois les sensations de glisse du surf, du skate et du snowboard devait séduire le public."

En attendant, Slidepark a d'abord séduit les investisseurs, des proches de Sylvain, tous amateurs comme lui de parachutisme, qui ont permis le bouclage financier de l'opération.
Dessiné par le cabinet bordelais Why Architecture, construit par le Groupe CTI (Gradignan), le site hébergera aussi une salle de conférence, d'environ 60 places, et une salle de réunion. "Les entreprises auront toute leur place dans le concept. Les sports proposés sont très appréciés dans le cadre d'opérations de team buiding", assure Sylvain Marmion. Un lieu de restauration rapide et une boutique proposant des produits dérivés de la marque Slidepark, déposée par l'entrepreneur, seront également présents sur le site. Propriétaire depuis le 22 mai, du terrain, Sylvain Marmion engagera, dès lundi 26 mai, les démarches liés au permis de construire. Le  Slidepark devrait commencer à sortir de terre fin 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2014 à 13:46 :
Excellente idée ! Vivement l'ouverture ! :-)
a écrit le 23/05/2014 à 11:56 :
excellente initiative, attendue depuis un moment dans la région en complément de la vague artificielle du pays basque. Il risque d'y avoir une forte émulsion à cette activité et j'avous ENFIN !! :)
a écrit le 22/05/2014 à 18:16 :
"Sans prendre de vague", et non pas "sans prendre la vague", qui est du très mauvais français, et une expression vraiment débile pour la communauté de surfers.
Réponse de le 23/05/2014 à 16:59 :
@Panpan : La Tribune.fr et l'approximation ça fait 1.
Réponse de le 23/05/2014 à 18:08 :
@Panpan. Je suis surfer (et par définition débile...) et je ne comprend pas en quoi "sans prendre de vague" puisse avoir le moindre sens en remplacement de l'expression débile que j'utilise !
Mais bon, je ne suis qu'un surfer débile ;-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :