Neodio se rapproche du son parfait

 |   |  360  mots
Stéphane Even pose à côté du lecteur dernier-né, Origine. 35.000 € et un châssis de 28 kg…
Stéphane Even pose à côté du lecteur dernier-né, Origine. 35.000 € et un châssis de 28 kg… (Crédits : Objectif Aquitaine / Appa)
Stéphane Even s’est fixé une mission : restituer le son de la manière la plus parfaite possible. Positionnées sur un marché de niche, ses chaînes hifi sont résolument hors normes.

Il se pourrait bien qu'il ait enfin trouvé. Stéphane Even y croit : le dirigeant fondateur de la discrète entreprise bordelaise Neodio pense avoir mis le doigt sur un élément crucial perturbant la restitution du son. Impossible d'en savoir plus tant les risques d'espionnage sont importants : tout juste consent-il à dire qu'un dispositif assez simple et bon marché pourrait permettre aux chaînes hifi de franchir un cap qualitatif très net. Des contacts seront noués cette année avec des industriels. Lever des fonds ? C'est une possibilité.

Made in France

Depuis des années, Stéphane Even passe ses journées, et ses nuits, à tendre l'oreille. Cet ingénieur, ancien responsable R&D chez Schneider Electrics, s'est lancé en 2001 dans l'aventure de l'entrepreneuriat en fondant Neodio. La TPE de deux salariés s'est forgé une belle réputation chez les puristes du son en créant de toutes pièces des systèmes hifi remettant en cause les principes de construction habituels. Neodio construit ses propres câbles et va jusqu'à choisir ses fusibles en fonction de leur "neutralité" sonore. Chaque composant est testé, amélioré. Du 100 % fabriqué en France.

Tout pour l'export

Neodio confie par exemple la fabrication de ses cartes électroniques à la société de Dordogne FEDD. "Nous tendons d'ailleurs à sous-traiter de plus en plus d'éléments afin de nous concentrer sur la R&D", explique Stéphane Even. Au-delà des matériaux employés, susceptibles de polluer la restitution sonore, Neodio combat également l'environnement. On pense immédiatement aux ondes électromagnétiques générées par les technologies sans fil, mais même la météo ou la simple présence humaine sont susceptibles d'altérer le signal sonore.

Qualité oblige, les bijoux de Neodio ont un coût de fabrication assez logique compte tenu du temps passé et des matériaux employés. Les prix s'envolent : il faut ainsi débourser 35.000 € pour le produit dernier-né, un lecteur CD/convertisseur baptisé Origine et conçu avec l'appui de l'agence de design bordelaise Félix et Associés. Ces luxueuses chaînes hifi se vendent principalement à l'export, notamment à Hong Kong.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :