Le port et l'aéroport de Bordeaux activent leur plan de continuité de service

 |   |  428  mots
L'aéroport de Bordeaux Mérignac enregistre une baisse de trafic de -70 % depuis le début de semaine.
L'aéroport de Bordeaux Mérignac enregistre une baisse de trafic de -70 % depuis le début de semaine. (Crédits : SA ADBM/Arnaud Bouissou)
Le Grand port maritime de Bordeaux et l'aéroport de Bordeaux-Mérignac ont déployé leur plan respectif de continuité de service pour faire face aux impératifs de confinement et à l'effondrement du trafic qui en découle.

La plateforme aéroportuaire de Bordeaux Mérignac a déclenché son plan de continuité de service dès le 17 mars, et jusqu'à nouvel ordre, pour assurer son fonctionnement malgré le confinement. Tous les commerces et espaces de duty free sont donc fermés, à l'exception des loueurs de voiture, et 90 % du personnel employé par l'aéroport est en télétravail. Il reste sur place une vingtaine de collaborateurs chargé d'assurer les activités indispensables à la continuité de service dans un contexte de raréfaction drastique du trafic aérien.

"La baisse du nombre vols au départ et à l'arrivée de Bordeaux se situe entre -70 % et -75 % par rapport à une période normale et cela devrait tomber à -90 % en début de semaine prochaine", indique l'aéroport. Il reste une poignée de liaisons domestiques, quelques vols vers l'Angleterre et d'autres depuis le Maroc pour des rapatriemens. Hors easyjet, dont les vols restent opérés depuis le terminal Bili, tous les autres vols maintenus de toutes les compagnies aériennes sont désormais opérés à partir du Hall A. La navette directe en bus vers l'aéroport est interrompue jusqu'à nouvel ordre et l'aéroport invite tous les voyageurs à s'assurer du maintien de leur vol auprès de leur compagnie aérienne et des éventuelles restrictions sanitaires dans les pays et régions de destination.

Lire aussi : Des travaux tous azimuts à l'aéroport de Bordeaux Mérignac

Du côté du Grand port maritime de Bordeaux, la situation est similaire. L'infrastructure a déclenché son plan de continuité mercredi 18 mars. "A ce stade, l'exploitation est maintenue et les terminaux demeurent ouverts. Des procédures spécifiques ont été agréées afin d'opérer les navires prévus sur les terminaux de Bassens, Ambès, Blaye et Pauillac", indique le GPMB qui constate également une baisse importante du trafic de marchandises sans pour autant l'avoir quantifié précisément pour l'instant.

L'accès des terminaux et du site de Bacalan demeure ouvert aux professionnels munis d'une autorisation de circulation, et sous réserve de respecter les gestes barrières, en revanche l'accès au grand public est strictement interdit sur l'ensemble des sites du Port. "La Capitainerie de Bassens demeure ouverte H24 et les personnels d'exploitation sont mobilisés en fonction des escales et/ou des situations d'urgence. Les autres personnels continuent d'assurer leurs missions en télétravail et restent joignables sur leurs téléphones portables", ajoute le port.

Lire aussi : Philippe Dorthe le patron du port de Bordeaux voit l'avenir en rose

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :