Villes cyclables : Bordeaux décroche, La Rochelle, Bègles et Blanquefort sur le podium

 |   |  991  mots
Malgré la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, Bordeaux a été doublé par d'autres villes cyclables plus ambitieuses.
Malgré la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, Bordeaux a été doublé par d'autres villes cyclables plus ambitieuses. (Crédits : Objectif Aquitaine / Appa)
Le verdict est tombé. La Fédération française des usagers de la bicyclette publie son baromètre 2019 des villes cyclables et Bordeaux ne figure plus sur le podium des villes plus de 200.000 habitants. En revanche, La Rochelle arrive en tête des villes de 50.000 à 100.000 habitants tandis qu'au niveau régional deux communes de la métropole bordelaise se distinguent : Bègles et Blanquefort. Que faut-il retenir de ce classement ?

C'est une très vaste enquête menée l'an dernier par la FUB (fédération française des usagers de la bicyclette) auprès de 184.483 usagers du vélo de 5.418 communes, soit une participation en hausse de 63 % par rapport à l'édition 2017. Mais seules les 768 communes ayant réuni plus de 50 répondants figurent dans ce baromètre "Parlons vélo" des villes cyclables 2019. Cet "outil participatif de mesure du ressenti des politiques cyclables locales" s'appuie ainsi sur un échantillon particulièrement vaste.

Strasbourg, Nantes et Rennes

Seules 43 villes sur les 768 du classement obtiennent une note supérieure à la moyenne et 61 % des communes classées ont reçu la note E ou F. Mais "40 % des répondants estiment néanmoins que les conditions de circulation à vélo dans leur ville ont évolué positivement depuis deux ans", souligne la FUB qui appelle à faire du vélo un enjeu majeur lors des élections municipales.

Ce ressenti d'une évolution positive grimpe même à 56 % pour les villes de plus de 200.000 habitants mais ce n'est pas le cas à Bordeaux où la FUB tient son congrès ces 6 et 7 février 2020. La préfecture de Gironde arrivait ainsi sur la 3e marche du podium du classement 2017 des onze villes de plus de 200.000 habitants avec une note de 3,5/6 (équivalant à un D "moyennement favorable"). Deux ans plus tard, Bordeaux n'apparaît qu'en 5e position avec une note de 3,2/6 correspondant toujours à un D malgré un nombre de réponses en hausse de 40 %.  Pour cette catégorie de villes, le podium est constitué de Strasbourg (4 - B), Nantes (3,6 - C) et Rennes (3,5 - D), suivi de Paris (3,2 - D).

Que faut-il en retenir ?

Dans le détail, Bordeaux récolte beaucoup de points sur quatre critères principaux : nombre de magasins et ateliers de réparation ; facilité de location ; usage du vélo démocratisé et généralisation du double-sens cyclable. A l'inverse, les notes sont très mauvaises pour quatre autres indicateurs : stationnement de véhicule sur les pistes cylclables ; sécurité des enfants et personnes agées ; vols de vélos et solution alternative sûre lors de travaux. Par ailleurs, seuls deux indicateurs (généralisation du double-sens cyclable et sécurité aux intersections) progressent légèrement par rapport en 2017. Les 22 autres sont en repli, parfois très net en particulier les efforts de la ville, la communication pro-vélo, la ville à l'écoute des cyclistes le stationnement en gare et le trafic motorisé gênant.

Alors que le vélo occupe une place importante dans la campagne électorale pour les élections municipales de mars 2020, comment appréhender ces résultats sur les rives de la Garonne ? "Cette note ne signifie pas que Bordeaux a regressé. La ville a fait des progrès mais moins rapides et moins importants que la hausse des attentes et du nombre de pratiquants du vélo. Si l'on mène les mêmes politiques publiques qu'il y a deux ans, on obtient une moins bonne note aujourd'hui", répond Olivier Schneider, le président de la FUB, interrogé par La Tribune. "Le long engagement de Bordeaux en faveur du vélo doit être revu à la hausse avec plus d'ambitions en termes de linéaires cyclables mais aussi en termes de qualité d'aménagement, de qualité des jonctions et de continuité cyclable", poursuit le responsable associatif avant d'enfoncer le clou : "A Bordeaux, on a beaucoup de vélos dans les rues, c'est très positif. Mais les aménagements cyclables ont très peu bougé par rapport à ce qui existait déjà il y a huit ans ! D'autres villes ont doublé Bordeaux en déployant des projets plus ambitieux."

Malgré la fermeture du pont de pierre aux voitures actée définitivement en 2018 et la réalisation d'une poignée de rues dédiées aux vélos, les aménagements cyclables dédiés et sécurisés tardent en effet à se concrétiser à Bordeaux, y compris le long des voies de tram et, c'est plus étonnant, lors de grosses opérations d'aménagement urbain réalisées des deux dernières années : rue Lucien Faure, place de l'Europe, place Tourny et place Gambetta notamment.

La Rochelle, reine de la petite reine

Pour la catégorie des villes de 50.000 à 100.000 habitants, c'est La Rochelle qui arrive en tête du classement avec un joli 4/6 qui correspond à un B "favorable". Le port de Charente-Maritime conserve ainsi son titre décerné en 2017 tout en améliorant sa note qui n'était que de 3,8/6 à l'époque (C). La ville obtient des notes de 5/6 pour trois critères (usage du vélo démocratisé, location facile et efforts de la ville) et le seul critère inférieur à 2/6 concerne le vol des vélos. Tous les critères sont en progression à l'exception des conflits cyclistes-piétons.

A noter que, toutes tailles confondues, une seule ville en France décroche le précieux A, il s'agit de Saint-Lunaire en Ille-et-Vilaine.

FUB 2019

Les podiums de l'édition 2019 (cliquez sur l'image pour l'agrandir / crédits : FUB)

Pour les villes plus petites, Bègles décroche un 3,5/6 (C) se classant au 5e rang des communes cyclables de 20.000 à 50.000 habitants tandis que Blanquefort, avec un 3,7/6 (C) arrive au 15e rang des communes de moins de 20.000 habitants.

Au total, 58 communes de Nouvelle-Aquitaine figurent dans le baromètre 2019. Derrière La Rochelle, Blanquefort et Bègles, l'immense majorité de ces communes récoltent un D, un E ou un F. A noter qu'Ambarès-et-Lagrave, Biarritz et Guéret écopent même d'un G, la plus mauvaise note possible.

///////////////////

Méthodologie : L'enquête baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019 était accessible en ligne sur www.parlons-velo.fr de septembre à novembre 2019. 26 questions étaient posées et classée en cinq thèmes. Les réponses ont attribué une note de 1 à 6. En fonction de ces résultats, les villes reçoivent une note allant de de G "très défavorable" à A+ "excellent".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :