Mobilité : un tunnel de 22 km pour passer sous Bordeaux ?

 |   |  486  mots
(Crédits : DR)
En pleine effervescence actuelle autour de la mobilité dans la métropole bordelaise, un projet est creusé depuis plusieurs mois par le maire de Carbon-Blanc, Alain Turby. Ce dernier souhaite pouvoir mettre en débat l'hypothèse d'un tunnel de 22 km qui passerait sous Bordeaux et délesterait notamment la rocade bordelaise du trafic poids lourds international. Une infrastructure dantesque dont le coût pourrait atteindre les 3,5 milliards d'euros qu'il estime pourtant pouvoir être amortie en une grosse trentaine d'années et qui serait réalisée via concession, sur le modèle autoroutier.

"La Métropole a fait réaliser une étude de faisabilité pour un métro sous Bordeaux, dont la facture est envisagée à plus d'un milliard d'euros et qui ne concernait quasiment que la ville-centre. Pourquoi ne mettrait-on pas à l'étude un projet qui coûterait certes plus cher, disons 3 milliards d'euros, mais qui concernerait non seulement la métropole mais aussi toute l'aire urbaine autour de Bordeaux ?" En quelques mots, Alain Turby plante le décor. Le maire de Carbon-Blanc, proche de La République en Marche, travaille depuis plusieurs mois sur l'hypothèse d'un tunnel de 22 km de long qui plongerait sous Bordeaux, en partant des environs du pont autoroutier de Cubzac, qui enjambe la Dordogne, pour ressortir de l'autre côté de l'agglomération, à hauteur des A62 et A63. L'élu imagine également une sortie pour rejoindre l'A89 et un accès au MIN, marché d'intérêt national. L'objectif principal serait ainsi de réduire le trafic des poids lourds en transit, qui remontent de la péninsule ibérique ou qui s'y rendent. Trafic qui étouffe la rocade bordelaise aujourd'hui.

tunnel sous Bordeaux

Une facture envisagée de 3,5 Md€

"On sait très bien que la circulation sur la rocade va continuer à augmenter si l'on ne fait rien. Certains disent que si l'on crée de nouveaux tuyaux, on créera de nouveaux trafics. Je n'y crois pas et je pense tous les jours à l'immense pollution qu'engendre les poids lourds et les embouteillages", poursuit l'élu qui revient à la charge après avoir vu sa proposition balayée sans débat dans les cénacles métropolitains. Or, le maire de Carbon-Blanc veut au moins pouvoir initier un véritable chiffrage doublé d'une étude de faisabilité pour valider ou non l'intérêt. Sans pour autant abandonner le projet de RER métropolitain, qu'il veut d'ailleurs voir accélérer, et sa volonté de pousser de nouveaux usages tels que le télétravail. L'élu imagine par exemple inciter les entreprises en baissant le versement transports de celles qui y ont recours, ce qui nécessiterait avant de modifier la loi. "Il faut de toute façon trouver des solutions, les entreprises souffrent de la congestion automobile."

Lire aussi : L'économie girondine est toujours plus empêtrée dans ses embouteillages

Reste que ce tunnel aura un coût énorme. Prenant appui sur un tunnel norvégien assez similaire, les premières réflexions d'Alain Turby le mènent à envisager une facture autour de 3,5 milliards d'euros. Un montant ébouriffant que l'édile envisage de faire porter par la sphère privée via une concession sur le modèle autoroutier. "Avec un péage de 10 euros pour réaliser le trajet en 25 minutes, l'investissement pourrait être remboursé en 32 à 33 ans, sur la base de 20.000 véhicules par jour. Ce qui s'avère intéressant dans le cadre d'une concession de 50 ans", estime Alain Turby.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2019 à 12:15 :
Je trouve ce projet intéressant sur plusieurs points :

Projet pour du long terme, ce n'est pas un projet pour gagner quelques voitures par ci-par là sans vue globale
Le traffic autoroutier de transit est "supprimé", avec une réduction significative des PL sur la rocade en laissant seulement les PL de dessertes locales.
Les écolos et lobby du vin seront contents car plus besoin d’empiéter sur des zones viticoles ni sur des habitats naturels.
Cependant, je pense qu'il faudra "obliger" les PL en transit a prendre e tunnel en leur interdisant la rocade.

Cependant, je pense que le montant est sous-estimé :
Le tunnel sous Toulon, 3km = 700M€ . .. soit + de 5Millard pour 22km...
a écrit le 19/11/2019 à 11:48 :
Il serait moins coûteux, et beaucoup plus écolo de mettre au gabarit les tunnels de l'ancienne voie ferrée Bordeaux Paris , et d'y obliger TOUS les camions qui traversent notre territoire à la prendre, comme en Autriche ou en Suisse ;
Mais pour cela, il faudrait prolonger la LGV jusqu'à l'Espagne (comme c'était prévu)pour libérer la voie "classique", et construire un terminal d'embarquement, et idem à la frontière allemande .
Evidemment, cela suppose d'affronter le lobby routier, les pétroliers et les restaurateurs.
Une seule solution, un référendum .
a écrit le 19/11/2019 à 11:40 :
Si le métro ne s'est pas fait au détriment du tram à Bordeaux, cela est dû au fait que le sous sol est gorgé d'eau (et pas de vin, hélas !!). Le coût de construction en souterrain de ce type de transport aurait été trop onéreux et aujourd'hui on veut faire un souterrain de 22 km avec passage sous la Garonne. Il serait peut être nécessaire de faire des études sérieuses de faisabilité avant de lancer des appels d'offre. En région parisienne, un manque d'études occasionne un retard très important de la mise en service de la ligne 14 du métro: plus de quatre ans de retard et des coûts qui augmentent dus déjà au paiement des salaires du personnel. La raison principale de ce retard est la découverte dans le sous sol de nappe phréatique affleurante.
a écrit le 19/11/2019 à 11:15 :
A quand le ferroutage vers l'ALLEMAGNE de tous ces poids lourds ibériques aux réservoirs hypertrophiés pour ne pas faire le plein en France qui nous polluent et abiment nos routes ?
a écrit le 19/11/2019 à 10:35 :
une facture à 3,5 Mds .......Heu ! ..disons à 7 Mds si tout va bien !!!
a écrit le 19/11/2019 à 10:15 :
Intéressant.
Enfin une bonne idée réaliste et fonctionnelle. Mettre tous les camions qui passent sur la rocade sur des rails ?
Oui en rêve...
a écrit le 18/11/2019 à 20:41 :
Il serait plus sage d'imposer la mise sur rail des camions en transit sur l'axe sud-nord. Les suisses y sont parvenus. Créé un tunnel ne fera que charger un peu plus l' axe Bordeaux Angoulême Paris.
Le gouvernement Hollande a ait eu UNE bonne idée avec ses portiques, il lui a manqué le courage politique pour le mener à bien.
a écrit le 18/11/2019 à 20:20 :
Complètement stupide, comme projet. Qu'on mette plutôt en place des péages, et le trafic redeviendra normal.
a écrit le 18/11/2019 à 19:59 :
Le cout le plus faible ne serait-il pas d'empêcher les camions de rouler entre 8h00 et 10h et entre 17h00 et 20h00 ?
a écrit le 18/11/2019 à 19:03 :
Je pensais que "La Tribune" était un journal sérieux! Je n'ai pas pu aller plus loin qu'un titre racoleur!
a écrit le 18/11/2019 à 18:03 :
Quand je parle de puissance politique au ras des pâquerettes, à tel point qu'on oublie que l'on en a...

Il suffit juste de faire payer les camions et le transport routier, délivrer même des droits de passge à ceux qui payent le plus et les autres on les mets sur les trains.

Mais bon, lobby pétrolier, lobby du btp, lobby et-c.. que de lobbys à affronter ! Houlà c'est qu'on est pas habitué !

On va trouver une solution super nulle et super chère qui déplaira à tout le monde plutôt hein...

Que c'est long le déclin, surtout vers la fin.
Réponse de le 19/11/2019 à 17:06 :
C'est vrai que c'est long de revennir aux octrois du moyen age. Heureusement on a le lobby ecolo pour aider.
Avant d'être blasé tentez de comprendre que notre civilisation et notre bien être repose sur du transport de masse.
Oui je sais ca choque de dire que c'est souhaitable, mais personnellement Jacquouille ce n'est pas ma vision de l'avenir.

Au passage veuillez remercier Renée Dumont premier candidat ecolos dans les années 1970: Il a très bien promu le diesel auprès des pouvoirs publics, quarante ans après ses copains essaient de s'en débarasser. Merci pour le gaspillage d'investissements
a écrit le 18/11/2019 à 17:48 :
20 000 trajets jours, cela fait 200 k€ de CA/Jour
365 j par an, cela fait 73 M€ de CA par an.
Si il faut investir 3.5 Md€ cela fait un amortissement en…. 48 ans… et c'est évidemment optimiste compte tenu du cout de l'argent, de l'entretien etc...Bref, je ne vois pas comment on peut amortir en 32/33 ans, quand avec les hypothèses "de base" il faut 48 ans. Qu'on m'explique.
Réponse de le 18/11/2019 à 21:26 :
Parce que ça ne restera pas à 10e sur 33 ans.
a écrit le 16/11/2019 à 16:42 :
Et le ferro-routage comme en Suisse, pour quand ?
Un tunnel en pays plat, avec la montée des mers, quelle stupidité !
Et quels risques sismiques avec inondation définitive ? / Les élus n'en ont que pour "leurs" villes en projet ruineux !§!.../ les vies saines des jeunes et vieux en campagne complètement délaissées. Alors qu'avec les risques évidents de feux de forêts il y a tellement mieux à faire : https://greenjillaroo.wordpress.com

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :