La LGV Paris-Bordeaux a dépassé les 10 millions de voyageurs

Tout juste arrivée de Paris, la 10 millionième voyageuse de la ligne à grande vitesse a été chaleureusement accueillie sur les quais de la gare de Bordeaux Saint-Jean par Gwendoline Cazenave, la directrice du TGV Atlantique, et Isabelle Boudineau, vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine, jeudi 23 mai 2019.

2 mn

La ligne à grande vitesse qui relie Bordeaux à Paris en 2h04 compte déjà plus de 10 millions de voyageurs depuis l'été 2017.
La ligne à grande vitesse qui relie Bordeaux à Paris en 2h04 compte déjà plus de 10 millions de voyageurs depuis l'été 2017. (Crédits : Agence Appa)

Mise en service le 2 juillet 2017, la LGV entre Tours et Bordeaux est qualifiée de "réussite totale" par Gwendoline Cazenave qui annonce une "croissance de 71% du trafic" depuis son lancement. Le bilan est tout aussi positif chez les clients professionnels dont la fréquentation a bondi de 76 % entre 2017 et 2019, selon la SNCF.

Lire aussi : LGV Tours-Bordeaux : une première année d'exploitation en chiffres

Reliant Bordeaux à Paris en 2h04, cette nouvelle ligne a "changé la vie des professionnels et des jeunes", assure la directrice du TGV Atlantique qui indique qu'un client sur huit est âgé de 18 à 25 ans. Désormais, l'axe Paris-Bordeaux se positionne comme la 2e ligne à grande vitesse la plus fréquentée de France tandis qu'elle occupait la 6e place en mars 2017. Isabelle Boudineau, la vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine, précise que la LGV a engendré une hausse d'environ 10 % de la fréquentation des trains express régionaux (TER) par rapport aux chiffres de juillet 2017. Les correspondances entre TGV et TER vers les principales villes de la région ont augmenté, quant à elles, de 60 %, selon l'élue.

Pour consolider le succès du trafic, de nouvelles lignes devraient voir le jour notamment entre Bordeaux et Massy à la rentrée prochaine. Le Thalys devrait desservir la gare Saint-Jean pour assurer le trajet entre Bordeaux et Bruxelles en 4 heures le samedi à partir de 40 euros. Néanmoins, cet axe ne sera disponible que temporairement entre le 29 juin et le 31 août, à moins qu'un bilan positif ne permette à la ligne d'être pérennisée. A plus long terme, une liaison vers Londres en moins de 5 heures est également sur les rails.

Lire aussi : Bordeaux - Londres en train en moins de 5 heures, ça se précise

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 03/06/2019 à 16:01
Signaler
Le problème du train c'est qu'il est indispensable à notre mobilité, vital même, mais qu'au nom du lobby pétrolier il a été saboté tout au long de ces dernières décennies afin de favoriser l'avion et les camions gros consommateurs de carburants. ...

à écrit le 31/05/2019 à 13:35
Signaler
Ne pas confondre fréquentation et rentabilité La Cour européenne des comptes dans son rapport spécial du 13 juin 2018 intitulé « Réseau ferroviaire à grande vitesse européen: fragmenté et inefficace, il est loin d’être une réalité » rappelle (p.10) ...

le 03/06/2019 à 15:55
Signaler
L'avion va mal ses soldats débarquent pour notre plus grand mal à tous... -_-

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.