La LGV Paris-Bordeaux a dépassé les 10 millions de voyageurs

 |   |  289  mots
La ligne à grande vitesse qui relie Bordeaux à Paris en 2h04 compte déjà plus de 10 millions de voyageurs depuis l'été 2017.
La ligne à grande vitesse qui relie Bordeaux à Paris en 2h04 compte déjà plus de 10 millions de voyageurs depuis l'été 2017. (Crédits : Agence Appa)
Tout juste arrivée de Paris, la 10 millionième voyageuse de la ligne à grande vitesse a été chaleureusement accueillie sur les quais de la gare de Bordeaux Saint-Jean par Gwendoline Cazenave, la directrice du TGV Atlantique, et Isabelle Boudineau, vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine, jeudi 23 mai 2019.

Mise en service le 2 juillet 2017, la LGV entre Tours et Bordeaux est qualifiée de "réussite totale" par Gwendoline Cazenave qui annonce une "croissance de 71% du trafic" depuis son lancement. Le bilan est tout aussi positif chez les clients professionnels dont la fréquentation a bondi de 76 % entre 2017 et 2019, selon la SNCF.

Lire aussi : LGV Tours-Bordeaux : une première année d'exploitation en chiffres

Reliant Bordeaux à Paris en 2h04, cette nouvelle ligne a "changé la vie des professionnels et des jeunes", assure la directrice du TGV Atlantique qui indique qu'un client sur huit est âgé de 18 à 25 ans. Désormais, l'axe Paris-Bordeaux se positionne comme la 2e ligne à grande vitesse la plus fréquentée de France tandis qu'elle occupait la 6e place en mars 2017. Isabelle Boudineau, la vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine, précise que la LGV a engendré une hausse d'environ 10 % de la fréquentation des trains express régionaux (TER) par rapport aux chiffres de juillet 2017. Les correspondances entre TGV et TER vers les principales villes de la région ont augmenté, quant à elles, de 60 %, selon l'élue.

Pour consolider le succès du trafic, de nouvelles lignes devraient voir le jour notamment entre Bordeaux et Massy à la rentrée prochaine. Le Thalys devrait desservir la gare Saint-Jean pour assurer le trajet entre Bordeaux et Bruxelles en 4 heures le samedi à partir de 40 euros. Néanmoins, cet axe ne sera disponible que temporairement entre le 29 juin et le 31 août, à moins qu'un bilan positif ne permette à la ligne d'être pérennisée. A plus long terme, une liaison vers Londres en moins de 5 heures est également sur les rails.

Lire aussi : Bordeaux - Londres en train en moins de 5 heures, ça se précise

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2019 à 16:01 :
Le problème du train c'est qu'il est indispensable à notre mobilité, vital même, mais qu'au nom du lobby pétrolier il a été saboté tout au long de ces dernières décennies afin de favoriser l'avion et les camions gros consommateurs de carburants.

Or il s'impose tout seul comme moyen de locomotion le plus pratique et le moins cher mais alors que nous avions des gares et arrêts et du transport de marchandise dans toutes nos villes de FRance, la plupart ont été éradiqués faisant que de retrouver un fonctionnement efficace avec toujours cet obscurantisme politicien pour lui mettre des bâtons dans les roues comme cette dernière loi de suppression de wagon lit aberrante l'a fait, et bien c'est difficile.

Mais il faut y arriver, il faut déjà et avant tout baisser les prix et remettre des lignes en route avec des trains autonomes à terme et pour cela il faut que les obscurantistes cupides de toutes sortes reculent enfin si on veut retrouver une voie vers la vie.

Que de temps perdu pour l’intérêt de quelques corrompus... -_-
a écrit le 31/05/2019 à 13:35 :
Ne pas confondre fréquentation et rentabilité
La Cour européenne des comptes dans son rapport spécial du 13 juin 2018 intitulé « Réseau ferroviaire à grande vitesse européen: fragmenté et inefficace, il est loin d’être une réalité » rappelle (p.10) ce critère de référence : « une ligne à grande vitesse devrait, en principe, transporter neuf millions de voyageurs par an pour être rentable »
Mise en service le 2 juillet 2017, la LGV Tours-Bordeaux accueillait à grand renfort de publicité le dix millionième passager en gare de Bordeaux le 23 mai 2019 soit 22,5 mois plus tard. Un rapide calcul indique que la fréquentation annuelle moyenne de la ligne est de 5,35 millions de passagers.
On est très loin du critère de rentabilité.
Réponse de le 03/06/2019 à 15:55 :
L'avion va mal ses soldats débarquent pour notre plus grand mal à tous... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :