Bordeaux : le pont de pierre est définitivement fermé à la circulation automobile

 |   |  602  mots
Le pont de pierre est définitivement réservé aux transports en commun, vélos et piétons.
Le pont de pierre est définitivement réservé aux transports en commun, vélos et piétons. (Crédits : Objectif Aquitaine / Appa)
A l'issue d'un dernier comité de pilotage, Alain Juppé a confirmé la fermeture définitive du pont de pierre aux voitures, camions et deux-roues motorisés. Mise en œuvre depuis l'été 2017, la circulation restera donc réservée aux transports en commun, aux vélos et aux piétons ainsi qu'aux taxis et véhicules de secours. Le maire de Bordeaux et président de la métropole a présenté une série de mesures de compensation.

C'était pressenti depuis plusieurs jours mais c'est désormais officiel. "J'ai décidé de pérenniser la circulation réservée aux transports en commun, vélos et piétons. Cela fera peut-être autant de satisfaits que de mécontents mais il y a un moment où il faut décider !", a déclaré Alain Juppé, le président de Bordeaux Métropole, jeudi 5 juillet, à l'issue d'un comité de pilotage avec les élus, maires et responsables concernés.

"C'est une fermeture définitive à la circulation automobile. Il faut le dire aux habitants pour qu'ils puissent adapter leurs comportements. [...] Rouvrir le pont aux voitures serait un formidable signal de retour en arrière et cela irait à rebours de l'histoire et des intérêts des Bordelais. Il y passe aujourd'hui plus de monde qu'avant !", a poursuivi le maire de Bordeaux.

En moyenne, environ 7.000 cyclistes utilisent désormais le pont de pierre chaque jour, soit une hausse de l'ordre de 20 %. L'hypothèse d'une réouverture du pont aux voitures avait été évoquée ces dernières semaines, en particulier par les maires de la rive droite, notamment celui de Floirac, après l'annonce du retard d'un à trois ans du chantier du pont Simone Veil. "Ce retard, que nous avons bon espoir de réduire au minimum, ne justifie pas de rouvrir le pont de pierre puisqu'en tout état de cause le nouveau pont ne devait pas entrer en service avant 2020", a pointé Alain Juppé. Une position partagée notamment par le maire écologiste de Bègles.

Des mesures de compensation à court et moyen terme

Le maire de Bordeaux a également assuré que "tous les chiffres montrent que la fermeture du pont de pierre au trafic automobile n'a pas entraîné de dégradation de la circulation dans Bordeaux. Si la congestion s'aggrave c'est pour d'autres raisons, dont la rocade et les travaux sur les quais et ailleurs", dont les chantiers liés aux extensions du tramway.

Pour autant, plusieurs mesures sont annoncées. Un bonus financier pour inciter au covoiturage sera expérimenté par Bordeaux Métropole "dès le mois de septembre" via une application mobile dédiée, les dessertes de tramway seront renforcées et des feux tricolores seront installés sur certaines bretelles d'accès de la rocade pour fluidifier le trafic. "Nous invitons aussi les entreprises de la métropole à se mobiliser en adoptant des plans de déplacement d'entreprise ambitieux", ajoute Alain Juppé.

A l'horizon 2019, des aménagements seront réalisés pour améliorer la liaison en bus Bassens-Campus via le pont Saint-Jean qui a vocation à devenir un bus à haut niveau de service (BHNS) en 2020. Enfin, le président de la métropole espère mettre e service "dès 2019" une ligne de car express avec Libourne puis, ensuite, avec Marmande et Saint-André-de-Cubzac.

Lire aussi : Mobilité et flux de marchandises : Bordeaux et Marmande veulent travailler main dans la main

Et Alain Juppé de renvoyer aussi les responsabilités aux autres pouvoirs publics :

"Il y a un emboîtement des responsabilités entre la Métropole, la Région et la SNCF pour les TER et l'Etat pour la rocade. La création d'un syndicat mixte sur la mobilité est désormais acté et il faut désormais que nous avancions, notamment sur la réouverture de la gare de la Médoquine à Talence."

Le Syndicat mixte intermodal de Nouvelle-Aquitaine (SMINA), dont la Région sera le pilote, réunit 21 agglomérations de Nouvelle-Aquitaine. Il devait initialement être installé début juin puis début juillet mais devrait finalement voir le jour le 16 juillet prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2018 à 17:38 :
tant pis pour les automobilistes obligés de traverser la gironde pour aller travailler qui ne savent pas faire du vélo . ils peuvent toujours déménager .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :