Le trafic du port de Bayonne confirme sa timide remontée en 2017

Le trafic du port de Bayonne a légèrement progressé l'an dernier pour atteindre 2,33 millions de tonnes (+1,26 %). Un niveau qui reste nettement inférieur au pic de 2007 (4,37 millions de tonnes) mais qui confirme une inversion de la courbe après sept années consécutives de baisse. Des résultats qui confortent la stratégie d'investissements de la CCI et des industriels bayonnais.

2 mn

Comme en 2016, le trafic du port de Bayonne a légèrement progressé en 2017 permettant d'inverser une tendance à la baisse installée depuis 2009.
Comme en 2016, le trafic du port de Bayonne a légèrement progressé en 2017 permettant d'inverser une tendance à la baisse installée depuis 2009. (Crédits : CCI Bayonne Pays basque)

Avec 2,33 millions de tonnes de marchandises enregistrées l'an dernier, le port de Bayonne retrouve progressivement des couleurs. "Dans un contexte économique toujours sensible, auquel doivent faire face les industriels et principaux clients implantés sur le port, et malgré la fragilité des marchés commerciaux, les résultats sont à la hausse et ont dépassé les prévisions établies en cours d'année", souligne la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) Bayonne Pays basque, gestionnaire du port.

En effet après des années de baisse, le trafic du port bayonnais s'est stabilisé depuis 2015. Une dynamique qui pourrait se poursuivre l'an prochain comme l'espère la CCI qui ambitionne désormais "un retour à la hausse continue des trafics du port de Bayonne".

Investissements privés et publics

"Depuis 2017, période charnière de relance sur le port de Bayonne, les projets annoncés s'amorcent et de gros investissements sont fléchés pour accompagner les programmes ambitieux des industriels de la place", poursuit la CCI, qui cite notamment la reprise du laminoir des Landes l'an dernier par l'Espagnol Añon qui pourrait apporter à terme 500.000 tonnes supplémentaires.

De même, le dépôt de produits liquides Alkion Terminal, prévoit une hausse, dès cette année, de 150.000 tonnes des volumes de carburant traités à Bayonne. S'y ajoute l'aciérie Celsa (1/3 du tonnage maritime au port de Bayonne) qui projette la construction de deux laminoirs à chaud sur deux ans pour l'exportation de produits finis au départ de Bayonne avec à la clef 300.000 tonnes de trafic en plus.

Pour soutenir ces investissements privés, la CCI a engagé un investissement de 14,3 M€  sur six ans avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire du port. Il s'agit notamment de mettre en service deux grues complémentaires de grosses capacités au printemps 2019. Cela vise à conforter la place de l'outillage public dans le traitement des trafics du port, qui a déjà assuré près d'un tiers du tonnage total en 2017. La CCI met aussi l'accent sur le dragage et l'offre de transport ferroviaire pour acheminer les marchandises vers et depuis le reste du territoire.

Prévisions optimistes pour 2018

En ce qui concerne la nature du trafic, la CCI note un retour à un niveau normal pour le maïs en 2017 comme en 2018, et se montre optimiste pour cette année sur le segment des hydrocarbures et produits pétroliers et sur celui des produits sidérurgiques et de l'acier en raison des investissements prévus évoqués plus haut. Les volumes de soufre devraient aussi être orientés à la hausse tout comme les produits chimiques et engrais, déjà dynamiques l'an dernier. A l'image de 2017, les produits forestiers devraient rester stables cette année, tout comme le marché des vracs solides et marchandises diverses. Au total, les prévisions sont donc plutôt bonnes pour 2018.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.