Nouvelle-Aquitaine : l'activité des autoroutiers en forte hausse en 2016

 |   |  529  mots
Avec 2.703 km, le réseau d'ASF est le plus étendu de France. Il représente 30 % du chiffre d'affaires du secteur autoroutier.
Avec 2.703 km, le réseau d'ASF est le plus étendu de France. Il représente 30 % du chiffre d'affaires du secteur autoroutier. (Crédits : ARAFER, 2017)
Les sociétés gestionnaires des autoroutes en Nouvelle-Aquitaine continuent d'afficher une très bonne santé portée par un trafic dynamique et des hausses de tarifs. En 2016, le géant ASF a ainsi enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 5,4% lui permettant de verser 977 M€ à son actionnaire Vinci. De son côté, les petites Atlandes (A63) et Aliénor (A65) connaissent aussi des bonds de leur activité de 4,9% et 9,5%. Cette dernière engrange même un bénéfice net en hausse de 565,2% !

Le secteur autoroutier se porte bien, très bien même. Tant au niveau national qu'au niveau régional, selon la synthèse annuelle que vient de publier l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer). En France, son chiffre d'affaires a connu une croissance de 4,5% en 2016 portée par un trafic dynamique tant au niveau des poids-lourds (+4,2%) que des véhicules légers (+3,2%) et par des hausses tarifaires de 1,2% en moyenne. De quoi dégager un résultat net de 2,8 Mds €, en très forte hausse de 25,2% après déjà une croissance très confortable de 16,5% en 2015.

Des tendances qui se retrouvent globalement dans les comptes des trois sociétés concessionnaires qui opèrent en Nouvelle-Aquitaine :

  • ASF, filiale à 100 % de Vinci Autoroutes, gère un réseau de 2.703 km en France, dont notamment les autoroutes A10, A62, A64 et A89 en Nouvelle-Aquitaine.
  • Atlandes, filiale de différents acteurs du BTP, d'Egis et d'investisseurs financiers, est le concessionnaire du seul tronçon de 104 km de l'A63.
  • Alienor, filiale de Sanef et d'Eiffage, est en charge des 150 km de l'A65.

977 M€ de dividendes pour Vinci

Trafic dynamique et péages en hausse : la recette d'ASF est classique mais efficace. L'an dernier, la société a connu un trafic en hausse de 3,6% tout en augmentant ses tarifs en moyenne de 1,63% au 1er février 2016. Son chiffre d'affaires atteint 2,9 Md€ (+5,4%) mais son résultat net fond de 7,4% à 1,1 Md€. Une baisse qui s'explique par la diminution des dividendes tirés de sa filiale Escota, qui opère dans le Sud-Est. ASF est néanmoins en mesure de verser 977 M€ de dividendes à son actionnaire unique Vinci Autoroutes, soit 40 % de moins qu'en 2015 mais un niveau qui reste supérieur à celui de 2014 (716 M€).

De son côté, Aliénor a vu son trafic bondir de 5,2% en 2016, dopé par la forte progression des poids-lourds (+9%) liée à l'interdiction de leur circulation sur les axes du réseau départemental des Landes. L'A65, qui relie Langon à Pau, n'accueille cependant que 7.000 véhicules/jour loin derrière les réseaux de ses deux concurrentes (30.000 véhicules/jour). Les péages ont augmenté de +0,43% à +1,46% selon les catégories. Ces éléments aboutissent à un chiffre d'affaires en forte hausse de 6,1% et un résultat net de 8,8 M€... en hausse de 565,2 % en un an ! Une explosion qui s'explique par une reprise de provisions, des opérations comptables et une baisse des charges financières, liée notamment à la baisse des taux. Comme les années précédentes, Aliénor n'a pas versé de dividendes à ses actionnaires.

Enfin, Atlandes a elle aussi enregistré une croissance particulièrement forte de son trafic (+4,2%). L'A63 est marquée par une proportion très importante de poids lourds qui représentent près d'un tiers du trafic total, soit le niveau le plus élevé de tout le réseau national. La hausse des péages s'échelonne de +0,4% à +2,86%. Au total, le concessionnaire affiche une hausse de 4,9% de son chiffre d'affaires pour un résultat net négatif (-2,1 M€) mais en progression de 91,2% sur un an. Atlandes n'a pas versé de dividendes à ses actionnaires mais leur a remboursé 44 M€ de prêts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :