LGV Bordeaux - Toulouse et Bordeaux - Dax : les travaux débutent pour le financement

 |   |  222  mots
La mise en service de la LGV Bordeaux - Toulouse est annoncée pour 2024
La mise en service de la LGV Bordeaux - Toulouse est annoncée pour 2024 (Crédits : La Tribune - Objectif Aquitaine / Mikaël Lozano)
Le ministre des Transports Alain Vidalies a réuni hier plusieurs élus de Nouvelle-Aquitaine et d'Occitanie pour évoquer la question du financement des futures lignes à grande vitesse Bordeaux - Toulouse et Bordeaux - Dax. Une convention de financement de 45 M€ va permettre de poursuivre les études et de débuter les acquisitions foncières.

Etaient présents à la réunion de travail Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, et Virginie Calmels, première adjointe au maire de Bordeaux et vice-présidente de Bordeaux Métropole.

"Cette réunion a permis de s'accorder sur les grands principes de la mission de financement, conduite conjointement par M. Benoit Weymuller du Conseil général de l'environnement et du développement durable et M. Alain Bodon de l'Inspection générale des finances, indique le ministère des Transports. L'objectif convenu est la signature d'un protocole financier pour la réalisation des lignes nouvelles, et d'une convention de financement entre les partenaires pour les études d'avant-projet détaillé et l'action foncière au printemps 2017."

Sur ce dernier point, les participants ont "convenu de la mise au point immédiatement d'une convention d'initialisation d'un montant de 45 M€, qui permettra de poursuivre les études et d'engager les acquisitions foncières. L'Etat et les collectivités locales présentes participeront à hauteur de 50/50 au financement de cette convention."

La prochaine réunion de travail aura lieu mi-septembre.

Pour rappel, ce double projet vise à connecter Toulouse à Bordeaux par la grande vitesse à horizon 2024 et Dax à Bordeaux en 2017. Montant envisagé : 9 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :