LGV : il y aura bien 18,5 allers-retours entre Bordeaux et Paris

 |   |  539  mots
Bordeaux sera reliée à Paris en 2h05 avec la ligne à grande vitesse mise en service en juillet 2017
Bordeaux sera reliée à Paris en 2h05 avec la ligne à grande vitesse mise en service en juillet 2017 (Crédits : La Tribune - Objectif Aquitaine / Mikaël Lozano)
Le chiffre avait fuité il y a quelques jours, il a été confirmé ce lundi : dès la mise en circulation de la ligne à grande vitesse reliant Bordeaux à Paris, en juillet 2017, les voyageur auront le choix entre 18,5 allers-retours dits "efficaces" (dont 17,5 directs). C'est la fin d'un bras de fer entre les collectivités, l'exploitant de la ligne Bordeaux - Tours Lisea, et la SNCF.

La bataille durait depuis longtemps, elle vient de prendre fin et c'est la SNCF qui a plié. Cette dernière proposait initialement 13, puis 16,5 allers-retours entre Bordeaux et Paris. Insuffisant aux yeux de Lisea, l'opérateur exploitant du tronçon Bordeaux - Tours dont le modèle économique repose sur les péages acquittés par les trains, et à ceux des collectivités locales, Bordeaux Métropole et le Conseil régional en tête.

"Lisea veut beaucoup de péages pour sa bonne gestion, la SNCF fait des efforts mais ne veut pas multiplier les trains vides, l'État ne veut pas voir jouer sa garantie d'emprunt de 2,2 Md€ en cas de défaillance de Lisea dans le remboursement des emprunts", résumait il y a quelques mois le médiateur missionné par la SNCF pour apaiser la situation.

Finalement, la desserte a été officialisée ce lundi après-midi avec "18,5 allers-retours efficaces" entre Bordeaux et Paris (dont 17,5 directs en 2 h 05 de temps de trajet et une liaison rapide Bordeaux - Angoulême - Paris). Elle est organisée autour d'une navette horaire TGV entre 6 h et 21 h avec un renfort à la demi-heure en heure de pointe.

Correspondances assurées

Trois plages de correspondance TER/TGV, positionnées à Bordeaux à 7 h (arrivée à Paris à 9 h 08), puis à 19 h 30 et 20 h 30 (départ de Paris à 17 h 19 ou 18 h 19) permettront à plusieurs territoires (Agen, Mont-de-Marsan, Bergerac, le Médoc, le Bassin d'Arcachon) de pouvoir faire des allers-retours à Paris dans la même journée.

Bordeaux mis à part, la desserte prévoit :

  • 14 Paris > Poitiers (dont 5 directs) et 12 Poitiers > Paris (aucun direct)
  • 12 Poitiers > Bordeaux (dont 1 direct) et 6 Bordeaux > Poitiers (tous via Angoulême)
  • 7 Paris > Angoulême (dont 2 directs) et 10 Angoulême > Paris (dont 3 directs)
  • 14 Angoulême > Bordeaux (dont 11 directs) et 15 Bordeaux > Angoulême (dont 11 directs).

Les collectivités satisfaites

Alain Rousset, président de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, et Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, ont réagi dans un communiqué commun. Tous deux se félicitent de ce plan de dessertes TGV "qui répond de manière satisfaisante aux attentes fortes et légitimes exprimées par les territoires, les usagers et les acteurs économiques". Poursuivant de concert :

"C'est bien parce que nous sommes convaincus de l'avenir du transport ferroviaire et que nous croyons au succès de la grande vitesse ferroviaire et en l'occurrence de cette 1re étape du projet Sud Europe Atlantique que nous nous sommes mobilisés et y avons apporté notre soutien financier, avec plus de 306 M€ pour l'ex-Région Aquitaine, 26 M€ pour l'ex-Région Limousin et 127 M€ pour Bordeaux Métropole."

"A deux mois d'un prochain décret déclarant les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax d'utilité publique, une bonne grille horaire était tout simplement indispensable", estiment les deux collectivités.

La société Lisea (ligne SEA Tours - Bordeaux), dont Vinci est le pivot avec 33 % du capital aux côtés en particulier des collectivités (25 %), finance cette ligne à hauteur de 3,8 Md€, l'Etat, les collectivités et l'Union européenne apportant 3 Md€ et l'ex-RFF (Réseau ferré de France, aujourd'hui SNCF Réseau), propriétaire de la voie, 1 Md€. Soit un coût total de 7,8 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :