Adour-Garonne injecte 20 M€ dans la chasse aux fuites d’eau

Par Pascal Rabiller  |   |  241  mots
La lutte contre les fuites des réseaux d'eau s'accentue avec une nouvelle enveloppe de subventions qui atteint 20 M€ sur le périmètre d'intervention de l'Agence de l'eau Adour-Garonne. (Crédits : Yaroslav Pavlov)
Pour lutter contre les fuites dans les réseaux de distribution d’eau, l’Agence de l’eau Adour-Garonne, établissement public du ministère du Développement durable, annonce mobiliser 20 M€ pour accompagner les projets d’amélioration des rendements des réseaux. Avis aux candidats à la subvention.

Près d'un tiers de l'eau potable n'arrive jamais à l'usager. La faute aux fuites dans le réseau d'acheminement de l'eau selon l'Agence Adour-Garonne.
Depuis 2012, la loi Grenelle impose aux collectivités des objectifs de connaissance et de gestion du patrimoine, assortis d'une obligation de performance minimum des réseaux d'eau potable : 85 % de rendement pour les collectivités urbaines, entre 65 et 85 % pour les collectivités rurales.
Le non-respect de ces obligations peut entraîner un doublement de la redevance "prélèvement", perçue par l'agence de l'eau.
Pour atteindre ces objectifs de performance, 20 millions d'euros sont mobilisés pour subventionner les projets d'amélioration des rendements des collectivités. Les programmes retenus pourront être financés à 40 % dans les communes urbaines et à 50 % dans les communes rurales.

Porteurs de projets

Cette enveloppe exceptionnelle complète le soutien déjà apporté par l'Agence de l'eau dans la réalisation des études et des équipements visant la réduction des fuites (aide jusqu'à 70 %).
Pour finaliser leur plan de financement, les porteurs de projets pourront solliciter les organismes prêteurs qu'ils connaissent, notamment la Caisse des dépôts et consignations et la Banque européenne d'investissement.
Les collectivités qui souhaitent répondre à l'appel à projets sont invitées à consulter le règlement et à télécharger le dossier de demande d'aide.
Les candidatures peuvent être envoyées aux délégations territoriales de l'Agence de l'eau, réparties sur le bassin Adour-Garonne, jusqu'au 31 janvier 2016.