L'aéroport de Bordeaux, roi de la croissance

 |   |  671  mots
Le terminal Billi va avoir un second hall construit en 2015
Le terminal Billi va avoir un second hall construit en 2015 (Crédits : Objectif Aquitaine / Appa)
L'aéroport de Bordeaux a frôlé les 5 millions de passagers en 2014. Dopé par le low cost et l'international, le trafic affiche une progression de 7,1 % par rapport à 2013, soit la plus forte croissance enregistrée par les cinq principaux aéroports régionaux.

Les chiffres sont tombés ce matin de bonne heure et Pascal Personne a de quoi avoir le sourire. Le directeur général de l'aéroport de Bordeaux voit l'infrastructure connaître une 6e année de croissance consécutive avec un trafic global atteignant 4.952.000 passagers. Quasiment un million de plus qu'il y a trois ans !

Cette croissance 2014 de 7,1 % place Bordeaux "au 1er rang de la croissance des grands aéroports régionaux" français. Elle écrase même les autres : Lyon, Marseille et Toulouse sont à la baisse, Nice croît de 1 %. Parmi les enseignements à retenir de cette année écoulée, il faut souligner la part importante du trafic international direct, qui a doublé en cinq ans et qui représente aujourd'hui 45 % du trafic global.

Signe de cette ouverture sur le monde : 90 % des ouvertures de 2014 sont des lignes internationales, soit 15 sur 17 nouvelles routes : Londres Stansted avec Ryanair, Amsterdam ou Belfast avec easyJet ou encore Istanbul avec Turkish Airlines, compagnie nouvellement arrivée à Bordeaux au même titre d'Aegan Airlines, Etihad Regional et Helvetic Airways. Amsterdam (via KLM et easyJet) et Londres (British Airways, easyJet et Ryanair) sont incontestablement les destinations tendances avec des croissances respectives de 62,2 % et 24,6 %.

Encore plus d'international

Si l'on raisonne cette fois en termes de pays et de destination, les îles britanniques font la course en tête en 2014 (537.700 passagers, 11 destinations) mais la plus forte progression depuis 2009 est à attribuer à l'Italie avec un trafic multiplié par dix, alors que le nombre de destinations est passé de 1 à 8.

Cette tendance à l'internationalisation du trafic, vitale avec l'arrivée programmée de la LGV Bordeaux - Tours - Paris qui impactera le trafic domestique en direction de la capitale, va se poursuivre en 2015. De nouveaux vols directs réguliers sont attendus vers Athènes, Prague, Dubrovnik ou Glasgow.

Le trafic domestique, lui, baisse de 1,1 % avec 2.764.200 passagers. Orly (- 0,4 %) et surtout Charles-de-Gaulle (- 8,6 %) sont à la peine. CDG pour qui la "gamelle" paraît sévère à première vue mais qui s'en sort finalement correctement car il faut en effet se rappeler qu'Air France a supprimé dans l'année une fréquence au départ de Bordeaux. Les rumeurs disent d'ailleurs que la fréquence en question pourrait être rétablie en 2015... A suivre. A l'opposé du spectre, Marseille augmente de 15,7 % et la Corse progresse également grâce aux nouvelles liaisons de Volotea.

Les gros dossiers de 2015

2015 ne manquera pas de projets structurants pour l'infrastructure. Projet phare tant l'aéroport mise sur les liaisons portées par des opérateurs à bas coûts (1.972.731 passagers en 2014, + 15,2 %), l'extension du terminal low cost Billi a débuté. Un nouveau hall de 1.000 m2 est en cours de construction, son ouverture étant prévue en juin prochain. Le bâtiment des départs sera réorganisé en fonction, et la capacité d'accueil de Billi grimpera à 2,5 millions de passagers par an.

Tant attendues, quelques améliorations seront apportées à la desserte routière de la zone aéroportuaire, portant notamment sur les principaux ronds-points à l'été prochain. Bien, mais peut mieux faire : "Des projets plus structurants sont attendus à moyen terme", dit l'aéroport. 2015 correspondra également au lancement d'études par Bordeaux Métropole, la première portant sur la mise en place d'un transport en commun en site propre avec le prolongement du tramway A entre le centre-ville et l'aéroport, et l'autre sur un transport en commun en site propre entre l'aéroport et le réseau ferroviaire jusqu'à Pessac Alouette ou Pessac Arlac.

Enfin, l'aéroport annonce vouloir développer, "seul ou en partenariat", ses réserves immobilières et l'implantation de nouvelles entreprises sur les zones Nord et Sud-Ouest de la plateforme aéroportuaire. L'entrée de zone va, elle, considérablement changer avec l'installation du pôle tertiaire "Le 45e Parallèle", prenant place sur près de 7 hectares.

Le top 3 des destinations régulières

1- Paris Orly      954.444 passagers
2- Paris Charles-de-Gaulle     584.931 passagers
3- Lyon     458.467 passagers

Le Top 3 des compagnies régulières

1- Air France      1.720.344 passagers
2- easyJet       1.176.448 passagers
3- Hop !        490.615 passagers

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :