L'Aquitaine peu touchée par la grève du 4 novembre

 |   |  389  mots
Selon la SNCF, le service devrait être normal sur les lignes de trains à grande vitesse et 65 % des TER devraient rouler.
Selon la SNCF, le service devrait être normal sur les lignes de trains à grande vitesse et 65 % des TER devraient rouler. (Crédits : Appa)
Suite à un appel à la grève dans les transports lancé par la CGT pour la journée du mardi 4 novembre, peu de perturbations sont prévues en Aquitaine. Un point sur le trafic ferroviaire, aérien et sur les transports collectifs urbains.

Du côté de la SNCF, le trafic ferroviaire sera peu touché par la grève lancée par la CGT. Il devrait être normal sur les trains à grande vitesse. Pour ce qui est des TER Aquitaine (trains et autocars), 61 % des trains devraient rouler. La SNCF recommande toutefois aux usagers de se connecter sur le site Internet www.infolignes.com afin de vérifier en amont la confirmation de leur voyage.

Les usagers des tram et bus de la CUB seront eux épargnés par cette grève. TBC annonce sur son site Internet que l'ensemble du réseau circulera normalement.
Joint ce matin par téléphone, l'aéroport de Bordeaux n'avait pour l'instant "aucune information sur les perturbations à prévoir". Un point devrait être fait dans l'après-midi. A Anglet, le trafic aérien ne devrait pas être impacté, selon les services de l'aéroport.

Pourquoi un appel à la grève ?

Par cette grève, la CGT entend montrer son désaccord total avec la réforme ferroviaire, votée cet été malgré deux semaines de grève des cheminots. Dans un communiqué adressé aux usagers, la centrale syndicale pointe du doigt une réforme qui ne fait que fragiliser l'entreprise nationale SNCF selon elle :

"Dans une période où les enjeux environnementaux et sociaux, liés aux transports, sont cruciaux et auraient dû être pris en compte dans la loi de transition énergétique (ce qui est loin d'être le cas), l'Etat a fait adopter la réforme ferroviaire qui fragilise - encore plus - l'entreprise nationale SNCF ; avec des effets qui ne se font pas attendre (fermetures de centaines de guichets, suppression de contrôleurs sur les TER...)."

Autres mécontentements : la suspension de l'écotaxe, condamnée par le syndicat qui y voit le prélude "à de nouvelles privatisations et concessions de routes nationales" et le projet de loi sur la transition énergétique dont la CGT considère que les transports sont "les grands absents alors qu'ils sont les premiers émetteurs de gaz à effet de serre et les premiers consommateurs de pétrole".

Deux manifestations prévues en Aquitaine

Cette journée de grève sera accompagnée de deux manifestations en Aquitaine. Deux rassemblements sont prévus à Bordeaux devant la gare Saint-Jean et à Braud-et-Saint-Louis devant la centrale nucléaire du Blayais.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2014 à 11:18 :
Je suis agréablement surpris de voir que même la CGT commence à avoir une réflexion intéressante sur la transition énergétique, et notamment dans les transports. Le plus triste est qu’ils ont totalement raison et il est scandaleux que le gouvernement, pour une raison que j’ignore, n’aborde que peu ces aspects sauf au travers de la voiture électrique, qui est une non solution à un vrai problème.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :