Le Forum Climat COP21 Bordeaux mobilise 400 personnes

 |   |  962  mots
L'explorateur Stéphane Lévin, était le grand témoin de cette journée.
L'explorateur Stéphane Lévin, était le grand témoin de cette journée. (Crédits : Appa)
Organisé par La Tribune - Objectif Aquitaine ce matin au stade Matmut Atlantique à Bordeaux, le Forum Climat COP21 Bordeaux a rassemblé quelque 400 personnes. Au programme de ces fructueux échanges menés autour d’invités de haut niveau : les enjeux et opportunités du changement climatique ; la transition énergétique et les défis de la décarbonisation ; l’urbanisme.

Le Forum Cop21 Bordeaux organisé ce matin au Stade Matmut Atlantique s'est déroulé dans un contexte particulier après les attentats perpétrés ce week-end à Paris. Plus de 400 personnes étaient malgré tout rassemblées pour une matinée riche en échanges et en débats organisée en partenariat avec la Caisse d'épargne Aquitaine - Poitou-Charentes, le groupe Caisse des dépôts, Ciliopée, Ciments Calcia, GRDF, Kaufman & Broad, le Conseil régional d'Aquitaine, Suez Eau et Telespazio.
C'est Anne Walryck, vice-présidente de Bordeaux Métropole pour le développement durable et conseillère municipale déléguée pour la coordination des politiques de la ville sur le développement durable et les déplacements doux, qui a ouvert ce forum en rappelant que les enjeux de la COP21 qui s'ouvre à la fin du mois à Paris sont "essentiels et vitaux. Ce sommet de Paris va être vital au sens littéral du terme, j'assume ce mot, c'est la survie de l'espèce humaine qui est en jeu", a-t-elle assuré.


Stéphane Lévin était le grand témoin de cette journée. L'explorateur connu pour ses expéditions dans des conditions extrêmes a raconté, images frappantes à l'appui, ce qu'il en a appris. Une manière pour lui de poser les enjeux, avant de laisser les intervenants débattre autour des trois tables rondes organisées à l'occasion de cette matinée.

Opportunités du changement climatique

La première session "Changement climatique, quels enjeux et quelles opportunités ?" rassemblait Jean-Louis Bergey, directeur régional de l'Ademe ; Alex Receveau, membre du Conseil économique, social et environnemental (Ceser) Aquitaine, spécialiste des questions du développement durable et de l'économie circulaire ; Grégoire Maës, directeur région Bordeaux Guyenne de Suez Eau France ; Corinne Mailles, directrice générale adjointe de Telespazio. D'où il ressort qu'une fois évacuée la question des marchés opportunistes que sont les climatiseurs et la construction de piscines, le défi est d'encourager l'économie décarbonée, l'économie circulaire qui deviendra inéluctable de par la raréfaction des ressources et la problématique des déchets. Avancer vers des produits, des techniques que l'on ne connaît pas encore, mais avancer quand même : voilà l'enjeu.
A l'issue de cette session, Arnaud Desrentes, PDG fondateur d'Exoès, est venu présenter sa société qui a inventé un système permettant de récupérer la chaleur perdue par les véhicules à l'échauffement. Il a donné sa vision du problème marqué selon lui par trois enjeux à l'horizon : la démographie, la mondialisation, le climat.

Les défis de la décarbonisation

La deuxième session, "Transition énergétique et environnement, les défis de la décarbonisation", a donné la parole à Sébastien Ackermann, gérant de la société Base ; Patrick Dufour, membre du directoire de la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes ; Thierry Grangetas, directeur clients - territoires de GRDF ; Christian Kokocinski, en charge du financement des ENR dans le Sud-Ouest pour le groupe Caisse des dépôts ; Marc Lafosse, président d'Energie de la lune ; Sébastien Trouvé, représentant Sud-Ouest de France énergie éolienne. Il a notamment été question des émissions imputables au transport et au bâti, à nouveau de l'économie circulaire, mais aussi du financement des énergies renouvelables. A propos de bâti, Sébastien Ackermann, gérant de la société Base qui a mis au point un panneau photovoltaïque hybride produisant à la fois de l'électricité et de la chaleur, a rappelé à l'occasion de cette session à quel point il était difficile d'apporter une innovation dans le secteur du bâtiment, normes, certification et assurances décennales constituant autant de freins au développement de technologies innovantes dans le bâtiment.

Quelle ville pour demain ?

Après cette deuxième session riche en enseignement, Pierre Rivallan, cofondateur d'Archenergie, spécialisé dans la rénovation thermique, puis Stéphan de Faÿ, directeur général de Bordeaux Euratlantique, opération qui doit permettre de construire 2,5 millions de mètres carrés (logements,  bureaux, locaux d'activité, équipements  publics,  commerces, hôtellerie, espaces verts) à l'horizon 2030, et à ce titre très concernés par le sujet de la troisième session, ont assuré la transition vers le dernier thème "Urbanisme, dessiner la ville de demain". Intervenaient pour ces derniers échanges Muriel Boulmier, directrice générale de Ciliopée ; David Guglielmetti, directeur marketing et innovation de Ciments Calcia ; Didier Laugaa, maître de conférences en psychologie à l'Université-IUT Bordeaux Montaigne, membre de l'UMR CNRS ADESS et du Forum urbain ; Jacques Rubio, directeur Sud-Ouest de Kaufman & Broad ; Jacques Tortos, directeur du centre de recherche Nobatek ; Pascal Tozzi, maître de conférences à l'Université-IUT Bordeaux Montaigne, membre de l'UMR CNRS ADESS et du Forum urbain, ancien directeur du programme "Participation, animation et gouvernance dans les écoquartiers" sous l'égide de l'Agence nationale de la recherche. Il en ressort que pour mettre au point des programmes efficaces en termes énergétiques notamment, qui convaincront les habitants, il faut emporter leur adhésion au départ, qu'il s'agisse de penser à une population qui vivra de plus en plus longtemps ou de la nécessaire densification de l'habitat.

Remerciant La Tribune - Objectif Aquitaine pour l'organisation de ce Forum Climat COP21 Bordeaux, le président de la Région Alain Rousset n'a pas manqué de faire le lien avec les attentats de ce week-end et la confirmation de la tenue de la prochaine conférence sur le climat à Paris : "Le fait que la COP21 se maintienne est une très bonne chose, c'est une façon pour la démocratie de continuer et de montrer que l'on ne baisse pas pavillon."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2015 à 5:01 :
Bonjour,

En recherche active d'emploi dans ce secteur sur la métropole et armée d'une solide expérience en poche, je me suis inscrite avec enthousiasme et détermination. "Forum Cop21", je me dis " échanges", "débats", "impulsion locale"
Quelle déception... Le forum s'est vite avéré être une conférence auto-promotion, quant au lien avec la Cop21... Je le cherche encore.

Je ne m'attendais pas à ce déballage de chiffres que l'on connaît, à ce discours grand public, dans ce cadre là. " Impliquer plutôt qu'expliquer" (cf. Président du CESER)... C'était justement l'objet de ma venue, et pas m'entendre dire que si je n'ai pas encore mis le chauffage ou acheté un pull (phénomène météorologique), c'est bien la preuve du changement climatique. Au secours !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :