Le Hongkongais Peter Kwok poursuit sa quête de vignobles bordelais

 |   |  288  mots
Chateau Tourans, dont les vignobles vont être absorbés par Chateau Tour Saint-Christophe, déjà propriété de Peter Kwok et Vignobles K.
Chateau Tourans, dont les vignobles vont être absorbés par Chateau Tour Saint-Christophe, déjà propriété de Peter Kwok et Vignobles K. (Crédits : D.R)
La société bordelaise Vignobles K, propriété du banquier hongkongais Peter Kwok, annonce avoir fait l’acquisition des 12,6 hectares du château Tourans, Saint-Emilion grand cru. Peter Kwok et ses enfants sont à la tête de 40 hectares en Saint-Emilion, Pomerol et Lalande-de-Pomerol.

Créée en 2014 par Peter Kwok, homme banquier hongkongais et taiwannais de 66 ans, natif du Vietnam, la société holding Vignobles K (siège à Saint-Christophe-des-Bardes - Gironde) annonce avoir réalisé une nouvelle acquisition à Saint-Emilion.
Peter Kwok vient s'offrir le Château Tourans. Cette propriété de 12,6 hectares, située à Saint-Etienne-de-Lisse, qui appartenait à l'homme d'affaires hollandais Petrus Wolter, va être absorbée par le Château Tour Saint Christophe, qui dispose d'un chai flambant neuf.
Avec une vingtaine d'hectares au total, l'ensemble ainsi réuni va permettre à Peter Kwan et son équipe des Vignobles K, emmenées par Jean-Christophe Meyrou, de faire de l'étiquette Château Tour Saint Christophe une "marque qui compte dans le paysage saint-émilionnais", selon le communiqué de presse du jour.
Grand amoureux de la culture française, dans laquelle il a grandi au Vietnam (Saïgon) de sa naissance à ses 17 ans, Peter Kwok, qui avait finalisé sa première acquisition de vignoble en Saint-Emilionnais, le Château Haut-Brisson (22 hectares), en 1997, est un pionnier de ce que l'on a qualifié ensuite de "vague des investissements chinois en Bordelais". Désormais, lui et sa famille possèdent une quarantaine d'hectares à Saint-Emilion (Château Tour Saint-Christophe, Chateau Haut Brisson), Pomerol (Château La Patache, Encols Tourmaline) et Lalande-de-Pomerol (Encols de Viaud).
Cette nouvelle acquisition confirme la stratégie viticole de l'homme d'affaires hongkongais qui a découvert le vin sur le tard mais qui compte s'installer sur la durée dans ce marché.
Présence de la famille Kwok qui risque encore se renforcer dans la durée si ses enfants, Elaine, Karen et Howard, pour lesquels il a acheté certains de ces châteaux, ressentent la même passion que lui pour le vin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :