Appel à projets “villes respirables” : les agglomérations de Bordeaux et Bayonne lauréates

 |   |  472  mots
Bordeaux Métropole s'engage à réaliser une carte stratégique de la qualité de l'air permettant une meilleure prise en compte de l'exposition des populations à la pollution atmosphérique dans les zones d'aménagement.
Bordeaux Métropole s'engage à réaliser une carte stratégique de la qualité de l'air permettant une meilleure prise en compte de l'exposition des populations à la pollution atmosphérique dans les zones d'aménagement. (Crédits : Pascal Rabiller - Objectif Aquitaine)
Bordeaux Métropole et l’Agglomération Côte basque Adour sont les deux lauréates aquitaines de l’appel à projets "Villes respirables en 5 ans", qui va leur permettre de bénéficier d’un appui de l’Etat pour mettre en œuvre des mesures destinées à retrouver une bonne qualité de l’air.

Le ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie a annoncé la liste des 20 lauréats de l'appel à projets "Villes respirables en 5 ans", à l'occasion de la Journée nationale de la qualité de l'air : Bordeaux Métropole et l'Agglomération Côte basque Adour y figurent. Pendant cinq ans, elles bénéficieront d'un appui financier et méthodologique de la part des services de l'Etat et de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) pour mettre en œuvre des mesures "ambitieuses et exemplaires pour la reconquête de la qualité de l'air".

Cet appel à projets s'adressait prioritairement aux villes couvertes par un plan de protection de l'atmosphère. Leur projet devait créer ou préfigurer une zone à circulation restreinte où les véhicules les moins polluants pourront circuler quelques semaines après la publication de la loi transition énergétique pour la croissance verte. Cette loi, promulguée cet été et dont tous les textes d'application devraient être publiés d'ici à fin 2015, donne la possibilité aux collectivités disposant du pouvoir de police de circulation, situées en zone polluée, d'instaurer des zones à circulation restreinte (ZCR) pour y limiter la circulation des véhicules les plus polluants. L'objectif est d'encourager l'utilisation de véhicules moins polluants, particulièrement dans les villes.

Transports, déplacements, logement au cœur des projets

Le projet des villes retenues devait proposer au moins deux actions complémentaires portant sur des secteurs différents adaptés aux spécificités du territoire : transport et mobilité, industrie, agriculture, logement, innovation vecteur de la croissance verte ou planification urbaine.

L'Agglomération Côte basque Adour a fait le choix de lier la thématique de la qualité de l'air avec celles du climat et de l'énergie. Parmi les grandes orientations de son projet : évolution du Plan climat énergie territorial, priorité aux questions de mobilité (zones à circulation restreinte, amélioration de l'offre en modes de déplacements doux et d'électro-mobilité, développement de Plans de déplacement d'entreprises et d'administration), de logement (sensibilisation sur les thématiques "climat/air/énergie" ; actions sur la qualité de l'air intérieur) et de planification urbaine (plan local d'urbanisme intercommunal).

Compétente en matière de protection de la qualité de l'air depuis le 1er janvier 2015, Bordeaux Métropole s'engage dans son projet à étudier la faisabilité de mesures de réduction de la circulation en cœur de ville, et à mettre en œuvre une série de mesures complémentaires : développer la mobilité électrique via le déploiement de bornes de recharge, proposer une application numérique favorisant le covoiturage, réaliser une carte stratégique de la qualité de l'air permettant une meilleure prise en compte de l'exposition des populations à la pollution atmosphérique dans les zones d'aménagement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2015 à 16:22 :
encourager le covoiturage, la mobilité électrique et pourquoi pas aussi le vélo??: la moitié des trajets en ville en voiture font moins de 5km, un tiers moins de 2km alors qu'à à vélo 3km se font en un quart d'heure, gratuitement et sans pollution, tout bénéfice pour le coeur, les jambes, le moral, les finances et la gestion du temps. Vitesse moyenne d'une auto: 13 km aux heures de pointe, à vélo (quand les voitures lui laissent de la place), 19/20 km aux mêmes heures

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :