France bleu Gironde fait sa rentrée dans la continuité

 |   |  420  mots
Gabriel Valdisserri, directeur de France Bleu Gironde et délégué Sud-Ouest
Gabriel Valdisserri, directeur de France Bleu Gironde et délégué Sud-Ouest (Crédits : La Tribune - Objectif Aquitaine / Mikaël Lozano)
Sur fond de concurrence féroce, la station locale de France Bleu ne bouleverse pas sa grille en cette rentrée radiophonique et creuse son sillon, misant sur la proximité.

Quelques jours après WitFM et BlackBox au même endroit, France Bleu a également fait sa rentrée au Club de la presse. Gabriel Valdisserri, délégué régional et directeur général de France Bleu Gironde, a souligné "des résultats à la hauteur" alors qu'il s'attendait à "une immense claque" liée à la grève au long court à Radio France en mars et avril. L'audience moyenne de France Bleu Gironde est ainsi supérieure à la moyenne nationale du réseau.

Gabriel Valdisserri a également insisté sur la sévère concurrence radiophonique à laquelle est confrontée la station. Concurrence interne avec les autres radios de Radio France mais aussi externe, alors que RMC domine le classement des antennes les plus écoutées en Gironde. Face à ces rivaux, France Bleu Gironde entend jouer "la proximité géographique et affective". Dans le classement des radios les plus écoutées, France Bleu Gironde est 10e, 9e si l'on met de côté Bordeaux

Rajeunissement

Pour le directeur de France Bleu Gironde, la radio, qui fête ses 32 ans d'activité à Bordeaux, "commence à être mieux perçue et reconnue", se défaisant de son étiquette d'antenne dédiée aux personnes âgées. Cette situation qu'on pourrait qualifier de "syndrome Radio bleue", avec un cœur de cible au-delà de la soixantaine d'année, se résorbe avec une audience de 6,1 % (78.000 auditeurs) sur la Gironde et un rééquilibrage : c'est le segment 35 - 49 ans qui progresse le plus. La métropole bordelaise concentre autant d'auditeurs que le reste du département.

Peu de changements sont arrivés à l'antenne en cette rentrée de septembre. La grosse nouveauté se situe sur Internet.

"Nous avons longtemps eu un site terrifiant, sourit Gabriel Valdisserri. Nous disposons maintenant d'un portail web flambant neuf, très complet avec la radio en direct, les podcasts, de la vidéo... Tout cela se fait à moyens constants et sans rédaction dédiée au web."

De budget, il en a forcément été question, appelant un commentaire amusé de Gabriel Valdisserri :

"Je ne suis pas encore malheureux, mais ça va venir !"

Le budget de fonctionnement de France Bleu Gironde, comme les autres, est en baisse. Le patron de la station rappelle que 92 % des ressources de Radio France proviennent de la redevance, et que la publicité représente une partie des 8 % restants. Capter de nouveaux annonceurs serait alléchant mais "le cahier des charges qui fixe les règles en matière de ressources publicitaires n'a pas été renouvelé depuis 1987".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :