Le soutien du Conseil régional au groupe Sud-Ouest fait débat

 |   |  400  mots
Sud Ouest boucle actuellement un plan de refinancement à hauteur de 7,7 M€.
Sud Ouest boucle actuellement un plan de refinancement à hauteur de 7,7 M€. (Crédits : La Tribune Objectif Aquitaine / Mikaël Lozano)
Au Conseil régional d'Aquitaine, le vote en commission permanente d'un prêt de 900.000 euros destiné au groupe de presse Sud Ouest, à quelques semaines des élections régionales, a fait vivement réagir l'opposition. Alain Rousset se défend et évoque "une tempête dans un verre d'eau ".

Nicolas Florian, Yoan Taris et Jérôme Peyrat menaient hier la fronde pour le groupe d'opposition Les Républicains - UDI - CPNT. Dans leur ligne de mire, un prêt de 900.000 euros (à 3,06 %) accordé à la Sapeso, éditeur du journal Sud Ouest. Le groupe retrouve des couleurs après plusieurs années de difficultés financières importantes, et est en plein plan de refinancement à hauteur de 7,7 M€. L'aide du Conseil régional est destinée à permettre le bouclage de ce plan.

Le groupe d'opposition ne conteste pas le bien-fondé de ce soutien. C'est à la fois" la méthode et le calendrier", à quelques semaines des élections régionales de décembre prochain, qui les heurtent. Rappelons qu'Alain Rousset, président sortant du Conseil régional d'Aquitaine, sera en lice, notamment face à la chef de file de l'union Les Républicains - UDI - MoDem - CPNT, Virginie Calmels. La demande de report de la délibération déposée par le groupe d'opposition a été refusée par Alain Rousset, qui évoque "une tempête dans un verre d'eau".

Soutien aux entreprises en difficulté

"C'est le ministère des Finances qui nous a sollicités en début d'année 2015. Le temps de montage du dossier en lien avec les partenaires (pool bancaire et Bpifrance) est de plusieurs mois sur ces montants, d'où l'atterrissage du dossier en période pré-électorale. Et je l'assume parfaitement. C'est une entreprise en difficulté qui nous a sollicités et il faut aider les entreprises en difficulté. La période pré-électorale ne doit pas empêcher le Conseil régional de soutenir les emplois et les entreprises en difficulté. Qu'aurait-il fallu faire ? Ne pas étudier le dossier et mettre en péril les emplois et la pérennité du groupe Sud Ouest ? Retarder l'instruction et le vote au risque de faire plonger Sud Ouest ? Il y a urgence à présenter ce dossier à cette commission permanente car les organismes bancaires exigent un plan de financement bouclé."

"Notre calendrier n'est pas celui d'une élection. (...) Je comprends bien l'ambigüité que cela peut susciter, mais Alain Rousset ne nous a pas achetés", souligne Patrick Venries, directeur de la publication du quotidien, cité par nos confrères de Rue89 Bordeaux.

La délibération a été votée, les élus Les Républicains s'abstenant et le MoDem ne prenant pas part au vote.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :