Le contrat de plan Etat-Région voté

 |   |  355  mots
Les élus du Conseil régional, réunis en plénière, ont voté le CPER 2015 - 2020.
Les élus du Conseil régional, réunis en plénière, ont voté le CPER 2015 - 2020. (Crédits : DR)
Réunis en plénière lundi 6 juillet, les élus du Conseil régional d'Aquitaine ont dressé le bilan du contrat de plan Etat-Région 2007-2014 et ont voté son édition 2015-2020.

Les contrats de plan Etat-Région (CPER) fixent la participation de chacun dans le cadre de l'investissement public en région en faveur de l'aménagement et du développement des territoires. Le président de la Région Alain Rousset a ainsi pu présenter aux élus "un taux global d'engagement énorme de 106 % pour le CPER 2007-2014 : 113 % pour le Conseil régional et 99 % pour l'Etat. Ceci s'explique notamment par le fait que certaines opérations ont été densifiées, entrainant une hausse de leur coût." C'est notamment le cas du programme Aquitaine Cap Métiers. Au total, 1,397 milliard d'euros ont été investis, dont 755,3 M€ par le Conseil régional et 641,4 M€ par l'Etat.

Le bilan détaillé du CPER 2007 - 2014

Signature le 23 juillet à Latresne ?

Le contrat de plan Etat - Région 2015 - 2020 a été voté lundi 6 juillet en assemblée plénière. Il prévoit un investissement de 1,387 milliard d'euros, pour la mobilité avec notamment la modernisation des infrastructures, l'enseignement supérieur et la recherche, l'innovation... répartis ainsi : 701,2 M€ apportés par le Conseil régional, 686,3 M€ par l'Etat. "Hors routes, la Région, en affectant 22 M€ de plus par an que lors du CPER précédent, surcompense la réduction de la dotation annuelle de l'Etat et permet une augmentation annuelle de 11 M€ des crédits pour tous les volets autres que routiers."

Dans le détail, le contrat prévoit 312,2 M€ pour la transition écologique et énergétique, 309,6 M€ pour l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation, 326,6 M€ pour le ferroviaire, 200,5 M€ pour les routes...

Si le CPER cadre bien des choses, il pourrait toutefois évoluer à la faveur de la fusion des régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes au 1er janvier prochain. "Le principe est le respect de la signature", explique Alain Rousset. Mais il y a dans ce CPER une clause de revoyure qui permettra si besoin de faire bouger quelques lignes.

Ce CPER devrait être signé le 23 juillet par Alain Rousset et le Premier ministre Manuel Valls, probablement à l'Aerocampus de Latresne en Gironde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :