Pierre Goguet réélu président de l’Association des CCI métropolitaines

 |   |  291  mots
Pierre Goguet a été réélu à la tête de l'Association des chambres de commerce et d'industrie métropolitaines
Pierre Goguet a été réélu à la tête de l'Association des chambres de commerce et d'industrie métropolitaines (Crédits : DR)
Pierre Goguet a été réélu à la tête de l’Association des CCI métropolitaines qui réunit les présidents de 13 chambres de commerce et d’industrie métropolitaines. Au cœur de ce troisième mandat : la collaboration avec les métropoles et les débats sur la loi portant sur la Nouvelle Organisation territoriale de la République (Notre).

Le président de la Chambre de commerce et d'industrie Pierre Goguet a été réélu à la tête de l'ACCIM, Association des CCI métropolitaines qui réunit les présidents des CCI de Bordeaux, Grand-Lille, Grenoble, Lyon, Marseille Provence, Montpellier, Nantes Saint-Nazaire, Nice Côte d'Azur, Paris, Strasbourg Bas-Rhin, Rennes, Rouen et Toulouse. Au cœur de ce nouveau mandat : le développement d'une collaboration étroite avec les Métropoles et la reconnaissance du rôle des CCI métropolitaines dans le cadre des débats en cours sur la loi portant sur la Nouvelle Organisation territoriale de la République (Notre).

"Le territoire des CCI métropolitaines représente 50 % de la richesse nationale, explique Pierre Goguet. Les CCI sont des émanations des entreprises gérées par des entrepreneurs. Qui mieux que ces entrepreneurs pour venir en aide aux entreprises ?" Les CCI métropolitaines veulent éviter "qu'on nous enlève notre légitimité et notre expertise à définir les meilleurs outils à destination du monde économique", reprend-il.

Repositionner les métropoles


Dans un contexte de raréfaction des financements publics, de montée en puissance des compétences des Métropoles, dans la perspective de la loi qui devrait clarifier les compétences entre les différents niveaux de collectivités (loi NOTRe), les CCI métropolitaines et les Métropoles ont souhaité concrétiser une alliance métropolitaine pour avoir une meilleure mutualisation et contractualisation des actions, adossées à une vision commune d'une stratégie de développement territorial.
Il s'agit de positionner les métropoles dans une compétition mondiale et de leur permettre d'assurer un rôle d'impulsion en matière d'innovation, de levier sur la création de richesses et d'emplois, et de locomotive économique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :