Le Relais de Margaux sous pavillon chinois

 |   |  301  mots
Le Relais de Margaux est installé aux portes du Médoc, sur les rives de la Gironde
Le Relais de Margaux est installé aux portes du Médoc, sur les rives de la Gironde (Crédits : DR)
Le tribunal de commerce de Bordeaux a validé la reprise par le groupe chinois Huayu, pour 5,3 M€, du Relais de Margaux, placé en redressement judiciaire en mai 2014. Ce complexe haut de gamme aux portes du Médoc compte 88 chambres d'hôtel, un restaurant, un golf... à un jet de pierre de domaines viticoles prestigieux.

Pour le coup, c'est tout sauf le caprice d'un richissime chinois désireux de s'offrir un château bordelais et les vignes associées. L'arrivée d'Huayu aux commandes du Relais de Margaux n'a rien d'un hasard et répond à des objectifs précis. Le groupe gestionnaire dispose d'une solide expérience dans le développement des hôtels de luxe et détient de nombreux hôtels et centres commerciaux dans toute la Chine, choisissant également de développer son portefeuille en ciblant les principaux sites touristiques d'Europe, d'Amérique et d'Australie.

En mettant la main sur le Relais de Margaux, Huayu conserve les 35 emplois et devra assurer la destinée d'un domaine de 55 ha, anciennement rattaché à Château Margaux, qui compte un hôtel 4 étoiles de 88 chambres, des salles de séminaires et banquets, un restaurant (L'île de Margaux) installé dans un ancien cuvier, une brasserie, un espace bain balnéothérapie et enfin un golf de 18 trous. Le groupe chinois compte « attirer aussi bien la clientèle d'affaires que la clientèle de loisirs française, européenne et chinoise ». La rénovation des chambres, des restaurants, des salles de séminaires et du parcours de golf entourant le domaine est déjà programmée. Désigné président par Huayu, Peter L. Herweck aura pour mission de superviser ces investissements et la nouvelle vie du Relais, avec Nathalie Millet qui conserve son poste de directrice.

"Nous sommes très fiers de pouvoir accueillir le Relais de Margaux dans notre programme hôtelier et nous voulons que cet établissement retrouve la place qui est la sienne comme étant parmi les meilleurs de la région. Ce joyau a besoin que l'on en prenne soin et c'est exactement ce que nous avons l'intention de faire !", affirme Peter Herweck.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :