Kedge Business school signe avec les Beaux-Arts en Chine

 |  | 221 mots
La signature s'est déroulée en présence des Premiers ministres des deux pays
La signature s'est déroulée en présence des Premiers ministres des deux pays (Crédits : Kedge BS)
L'école de management Kedge Business school, dont le siège est à Bordeaux, vient de signer une convention cadre de coopération avec l'Académie centrale des Beaux-Arts de Chine. En ligne de mire, la création d'un institut franco-chinois du management des arts et du design.

Voilà ce qu'on appelle deux "parrains" d'honneur. Le Premier ministre Manuels Valls et son homologue chinois Li Keqiang étaient présents lors de la signature de cette convention cadre de coopération, le 29 janvier dernier, à l'occasion des festivités liées au 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Ce partenariat, "première mondiale dans le domaine transdisciplinaire du management, des arts et du design" selon Kedge Business school, devrait donc déboucher sur un institut proposant de nouveaux parcours pédagogiques transdisciplinaires, dispensés dans les deux pays à des étudiants en formation initiale et à des cadres de haut niveau versé à la fois dans le management, l'art et le design. Des partenariats sont envisagés avec d'autres partenaires, notamment des universités françaises, "reconnus pour leur expertise dans le domaine de la protection du patrimoine culturel, la muséologie, le management et l'économie".

Tant l'école de management française que l'Académie chinoise font figure de pointures : la première est la seule école de management en France à abriter une chaire de management des arts et de la culture et un centre de recherche sur le management des industries créatives, alors que la seconde s'est hissée au 1er rang des filières chinoises de management des arts en dix ans d'existence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :