Tourisme : décembre fidèle à l'an passé

 |   |  285  mots
Le faible enneigement a retardé l'ouverture des stations mais ces dernières semblent se rattraper (photo d'illustration)
Le faible enneigement a retardé l'ouverture des stations mais ces dernières semblent se rattraper (photo d'illustration)
En décembre, 48 % des professionnels aquitains du tourisme se sont dits satisfaits de la fréquentation enregistrée. Le Comité régional du tourisme évoque "des vacances réussies dans les villes de congrès du littoral mais un budget vacances réduit par la crise" dans sa dernière enquête de conjoncture.

Trop peu de professionnels de la montagne ont répondu au questionnaire envoyé par le Comité régional du tourisme pour établir des statistiques fiables, mais l'organisme estime toutefois qu'après des problèmes d'enneigement qui ont retardé l'ouverture des stations, "la neige est arrivée pour la semaine de vacances du Nouvel An et a permis aux professionnels de démarrer la saison dans de bonnes conditions. La Pierre-Saint-Martin a même dépassé tous ses records de fréquentation."

Le Comité régional juge également que "les vacances de Noël se sont également bien passées dans les villes de congrès du littoral (53 % des professionnels de ces destinations affichent une hausse de fréquentation par rapport aux vacances de Noël précédentes). Le bilan des vacances est moins positif dans les grandes villes où une majorité de professionnels déplore un recul de la fréquentation" et ne s'attendent pas à un mois de janvier très brillant. "Les professionnels du bassin d'Arcachon affichent les meilleurs scores du mois écoulé, avec 80 % d'opinions positives grâce à une très bonne fréquentation hexagonale", alors qu'a contrario les professionnels de la Côte basque enregistrent des résultats mitigés, qu'il s'agisse de la fréquentation hexagonale ou étrangère. En consolidant toutes ces données, l'activité touristique de décembre 2014 se maintient au même niveau qu'à la même période en 2013. Le thermalisme a séduit, alors que l'œnotourisme est plus à la peine, ce qui n'est pas illogique en cette période.

Stations de ski, littoral ou villes de congrès, quelle que soit la destination, tous s'accordent à dire que les dépenses des visiteurs sont en baisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :