Internet excite davantage les porte-monnaie

 |   |  378  mots
Les consommateurs vont surveiller les cordons de leurs bourses
Les consommateurs vont surveiller les cordons de leurs bourses (Crédits : DR)
Les soldes d’hiver, qui ont démarré cette semaine, devraient être marquées par un tassement des dépenses. Les acheteurs via Internet annoncent des budgets supérieurs à ceux de l’ensemble de la population.

Plusieurs études publiées avant le début des soldes d'hiver, qui s'achèvent le 17 février, montrent que les Français comptent profiter de cette période, tout en dépensant moins que l'an dernier, et que les acheteurs sur Internet ont un budget plus important à leur disposition que l'ensemble de la population.

Selon le sondage Ifop / Spartoo, 76 % des consommateurs sont prêts à faire des achats de produits soldés avec toutefois un budget en recul de 16 % en moyenne sur un an, à 172 € contre 205 €. Ce recul rappelle que, si elle a repris quelques couleurs ces derniers mois, la consommation des ménages n'est pas encore redevenue le puissant moteur de croissance qu'elle a été. L'enquête réalisée par l'institut CSA sur le comportement des acheteurs en ligne lors des soldes d'hiver 2015, pour la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), montre que 61 % de ces derniers entendent faire leurs achats via Internet, dont 65 % de femmes. Avec un budget prévisionnel de 188 €, les e-acheteurs annoncent une mise de départ supérieure de 9 % à celle de l'échantillon représentatif de l'ensemble de la population française sondé par l'Ifop.

Le net moins cher ?

Les e-acheteurs prévoient pourtant eux aussi de dépenser moins qu'en 2014, mais leurs intentions d'achats affichent une baisse de 11 %, plus modérée que pour l'ensemble de la population. La première motivation, pour 66 % des acheteurs à distance, est d'éviter la foule dans les magasins. Mais 58 % pensent bénéficier de prix plus avantageux en ligne, tandis que 51 % estiment avoir accès à une offre plus large sur Internet. Une conception très marquée chez les plus jeunes (18-24 ans), qui sont 72 % à penser qu'ils auront de meilleurs prix via Internet et 67 % qu'ils auront accès à une offre plus large. Dernière commodité de l'achat en ligne : pour 13 % des sondés, éviter d'avoir à poser un jour de RTT pour aller faire ses achats.

Pour préparer ou réaliser leurs emplettes, 75 % utiliseront l'ordinateur (contre 69 % l'an dernier). Cette hausse de l'usage de l'ordinateur va de pair avec celle des technologies mobiles, 34 % des sondés annonçant qu'ils se serviront d'une tablette, contre 26 % l'an dernier, et 30 % d'un smartphone (28 % en 2014). Le triptyque habillement - accessoires - chaussures arrive en tête avec 84 % d'intentions d'achats.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :