A Bordeaux aussi, les salariés de la MGEN veulent être augmentés

 |   |  331  mots
L'intersyndicale estime que le groupe MGEN, en bonne santé financière, a largement les moyens d'augmenter les salaires
L'intersyndicale estime que le groupe MGEN, en bonne santé financière, a largement les moyens d'augmenter les salaires (Crédits : reuters.com)
Les syndicats du groupe mutualiste MGEN ont appelé à une grève nationale ce mardi, qui devait se traduire à Bordeaux par une manifestation à partir de 15 heures. Ceci juste avant le démarrage des négociations annuelles obligatoires (NAO) 2015.

En grève dans toute la France ce mercredi 26 novembre, à l'appel de l'intersyndicale CGT - CFDT - UNSA - CFE- CGC, les salariés de la MGEN (Mutuelle générale de l'éducation nationale - 9.545 salariés) devaient manifester cet après-midi à Bordeaux devant le centre d'appel de la mutuelle, place Ravezies. Selon la CGT, cette grève est très suivie, notamment à Bordeaux où la MGEN emploie près de 360 salariés, dont 148 au centre d'appel, 180 dans les centres de gestion et de santé de la rue Malbec, et 30 à la section départementale.

Les grévistes réclament une revalorisation des salaires. Ils rappellent qu'aucune augmentation de salaire collective n'ayant été proposée dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) en 2014, aucun protocole d'accord n'a été signé par les syndicats avec la direction, à l'exception de l'engagement RSE (responsabilité sociétale des entreprises) sur les bas salaires.

"Nous n'avons eu aucune augmentation de salaire en 2014 et nous ne voulons pas que cela recommence avec les NAO de 2015, qui démarrent début décembre", explique Virginie Lacourarie, déléguée syndicale CGT du centre d'appel de la MGEN à Bordeaux.

2,5 % pour tous

L'intersyndicale demande une revalorisation globale de salaire de 2,5 % pour tous, "sur toutes les composantes de la rémunération et pour les trois conventions collectives" régissant les personnels. Les syndicats exigent également le versement immédiat d'une prime de 300 € au titre de 2014. Ils estiment que le groupe MGEN, qui a collecté 1,8 Md€ de cotisations l'an dernier, pour 3,7 millions d'assurés, et généré un résultat net stable à 8,5 M€, n'a pas de problèmes financiers. D'autant qu'il dispose de 2 Md€ de fonds propres, d'un total de bilan de 3,6 Md€ et d'un taux de couverture de sa marge de solvabilité de 476 %, très au-dessus, selon eux, du taux réglementaire de l'Union européenne fixé à 200 %.

Cette journée de grève devrait être reconduite si la direction de la mutuelle ne change pas de position.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2014 à 19:16 :
Incroyable.
Que de bénéfices non redistribués. C'est du vol, il n'y a pas d'autres mots.
Honteux!
a écrit le 26/11/2014 à 20:37 :
Vous avez raison de faire grève. Un groupe tel que celui de la MGEN qui prône des valeurs et ne les appliquent pas à ses employés....cela se passe de commentaire.
a écrit le 26/11/2014 à 20:37 :
Vous avez raison de faire grève. Un groupe tel que celui de la MGEN qui prône des valeurs et ne les appliquent pas à ses employés....cela se passe de commentaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :