La petite crise d'austérité des Français à Noël

 |   |  374  mots
Pour la première fois, les livres sont en tête des cadeaux souhaités et offerts
Pour la première fois, les livres sont en tête des cadeaux souhaités et offerts
L’étude de Deloitte sur les achats prévus par les Français pour Noël indique un budget en baisse de 4,5 %. Une petite cure d’austérité qui n’épargne pas les cadeaux, premier poste de dépense devant les repas.

La 17e édition de l'étude de Noël réalisée par Deloitte (1) montre que le budget cadeaux des Français (pour les enfants et les conjoints) sera cette année en baisse de 2,7 % par rapport à 2013, avec une moyenne de 303 €. S'il représente l'essentiel de la cagnotte, le budget cadeaux diminue pourtant moins que l'ensemble de l'enveloppe prévue par les Français pour Noël qui, à 518 €, affiche une baisse de 4,5 %.

En première ligne de cette austérité se trouve le budget sorties et loisirs qui, à 48 €, affiche une chute de 17,7 %. Les économies réalisées sur les repas ne dépasseront pas 3,3 %, à 168 €. Les cadeaux aux enfants seront privilégiés, à raison d'une moyenne de 45 € par achat. Le critère pédagogique arrive en tête pour le choix des cadeaux destinés aux enfants, avec en tête les jeux de construction, devant les jeux éducatifs et les livres. Pour les adolescents, le podium reste inchangé, avec en tête les jeux vidéos, puis l'argent et les livres.

Internet en recul de 5 %

Est-ce un signe des temps ? En tout cas l'étude de Deloitte montre que pour la première fois depuis 17 ans qu'existe cette enquête, le livre arrive en première place des cadeaux souhaités et offerts pour les adultes, devant les chocolats, les parfums et les cosmétiques.

Les deux tiers des achats de Noël seront réalisés en magasins, dont 48 % en hypermarchés (+ 10 %).

"Pour trouver les meilleures promotions, les Français prévoient de rechercher en priorité leurs cadeaux en grandes surfaces plutôt que sur Internet, afin d'accéder aux meilleures offres des distributeurs", observe Stéphane Rimbeuf, associé, responsable consumer business chez Deloitte France.

L'étude pointe un recul du canal Internet de 5 %, en particulier pour « les produits phares » comme la musique, la vidéo et les produits high-tech. Une baisse identique frappe les chaînes spécialisées. Tout en reculant de 4,5 %, le budget prévu pour Noël par les Français reste au-dessus de la moyenne européenne, qui est de 488 €.

(1) Pour cette étude, Deloitte a interrogé plus de 17.000 consommateurs dans 17 pays d'Europe de l'Ouest, de l'Est, et d'Afrique du Sud au cours des trois premières semaines d'octobre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :