Innoveox présente ses comptes semestriels

 |  | 449 mots
L'unité industrielle d'Arthez-de-Béarn
L'unité industrielle d'Arthez-de-Béarn (Crédits : DR)
La société cotée Innoveox, spécialiste du traitement définitif et de la valorisation des déchets industriels toxiques, a communiqué ce matin ses résultats semestriels. Elle annonce également la création d'une filiale au Canada.

Innoveox a connu un premier semestre 2014 particulièrement chargé, relève son président Jean-Christophe Lépine. Le groupe dispose d'une technologie permettant de traiter les déchets dangereux issus des industries du pétrole, de la chimie et de la santé, en les transformant en eau et énergie. Son siège est à Paris mais son unité de traitement industriel est installée à Arthez-de-Béarn, près de Pau.

"De nombreuses étapes ont été franchies, note Jean-Christophe Lépine. D'un point de vue technologique avec la pleine propriété des brevets fondateurs mais aussi sur le plan opérationnel avec notre premier contrat long terme qui contribuera au chiffre d'affaires dès l'an prochain. Au niveau financier, nous avons réussi avec succès notre introduction en Bourse sur Alternext (15,56 M€ levés, NDLR), une étape majeure pour le groupe qui nous a permis d'ouvrir notre capital à de nouveaux investisseurs institutionnels et individuels. Nous suivons notre plan de marche comme prévu. Nos résultats ne sont pas encore représentatifs mais nous avons désormais de solides atouts pour déployer rapidement notre croissance."

En janvier dernier, Innoveox devenait pleinement propriétaire des deux brevets fondateurs de la technologie de l'oxydation hydrothermale en milieu supercritique, qu'elle utilisait jusqu'à présent au moyen de licences. La protection de ses innovations ne s'arrête pas là puisque quatre brevets supplémentaires ont été déposés en janvier et mars, et d'autres suivront prochainement sur les fluides supercritiques. Le premier contrat long terme signé à La Réunion, d'un montant de 6 M€ environ sur 5 ans, a été signé en juin. L'unité industrielle sera livrée à la fin de l'année pour des premières facturations l'an prochain.

Une filiale à Montréal

Dans ce contexte, il n'est pas étonnant de voir Innoveox enregistrer une perte nette de 909.000 euros au premier semestre, stable par rapport à l'année passée. "Les charges opérationnelles ont été bien maîtrisées et s'élèvent à 1.212 K€, indique le groupe. Le résultat d'exploitation ressort à 61,039 M€, contre 6.959 K€ l'an dernier. Sur le plan du résultat financier, les intérêts financiers s'élèvent à 7 K€ contre 39 K€." Grâce à la levée de fonds réalisée, "au 30 juin 2014, le montant des capitaux propres ressort à 13,517 M€ contre - 2,28 M€ au 30 juin 2013. La trésorerie nette s'élève à 11,543 M€."

Enfin, Innoveox annonce avoir créé le 7 octobre une filiale à Montréal chargée de son déploiement commercial auprès de trois secteurs clés : pétrole, chimie et santé. Elle devra également approcher le marché du traitement des sables bitumeux. Cette nouvelle entité vient s'ajouter au partenariat commercial signé avec un acteur local, l'entreprise Kosmos.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :