Le comité de bassin Adour-Garonne dit stop à l’Etat

 |   |  301  mots
Inquiètude du côté des agences de l'eau quant à leur budget
Inquiètude du côté des agences de l'eau quant à leur budget (Crédits : M.L)
Alors que l’Etat a émis l’hypothèse d’un nouveau prélèvement de 175 M€ sur les budgets des agences de l’eau au profit des caisses de l’Etat, le comité de bassin Adour-Garonne a affiché sa contestation à l’issue d’une séance plénière à Toulouse. "L’eau paye l’eau". C’est la règle qu’ont rappelé les membres du comité. Règle qui fonde depuis 50 ans la politique de l’eau en France et qui prône que la gouvernance doit rester dans les bassins.

En 2014 déjà, les agences de l'eau ont fait preuve de solidarité envers le budget de l'Etat par un prélèvement de 210 M€ sur leur budget, qui était alors justifié comme étant "exceptionnel". Sur les 210 M€, 27,6 M€ était à la charge de l'agence de l'eau Adour-Garonne.

Selon le comité de bassin Adour-Garonne, présidé par Martin Malvy, également président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, un nouveau prélèvement impacterait le montant des aides de l'agence accordées tant aux acteurs économiques, déjà touchés par le contexte national et international, qu'aux collectivités locales, confrontées à la baisse des dotations de l'Etat. La France ferait un pas en arrière par rapport aux engagements pris au niveau européen pour l'eau, alors que ses masses d'eau atteignent encore qu'un niveau moyen à l'échelle européenne.

Des réflexions de rigueur

Le comité de bassin Adour-Garonne a demandé à l'Etat que le projet de prélèvement ne soit pas systématisé afin d'éviter la réduction de leurs capacités d'intervention et d'en arriver au recours à l'endettement. Autre requête : la nécessité d'engager une réflexion pour trouver une solution alternative au prélèvement.

120.000 km de cours d'eau

Le comité de bassin Adour-Garonne impulse la politique publique de l'eau, mise en œuvre et financée par l'Agence de l'eau Adour-Garonne. Cette dernière a pour mission de préserver et gérer au mieux les ressources en eau des bassins de l'Adour, de la Garonne, de la Dordogne et de la Charente. Le bassin Adour-Garonne, c'est 120.000 km de cours d'eau, des ressources souterraines importantes et une frange littorale de 650 km. L'Agence de l'eau a son siège à Toulouse et emploie 260 collaborateurs dans ses 5 délégations territoriales : Bordeaux, Pau, Brive, Rodez et Toulouse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :