En Aquitaine, les taux d'intérêt jouent la baisse

 |  | 313 mots
Un excellent dossier immobilier à 10 ans se négocie à 1,80 % en Aquitaine.
Un excellent dossier immobilier à 10 ans se négocie à 1,80 % en Aquitaine. (Crédits : reuters.com)
Selon Direct Prêt, à Bordeaux, les taux d’intérêts immobiliers à taux fixe ont continué à battre des plus bas historiques en Aquitaine en septembre.

Est-ce un effet de la poursuite, début septembre, de la politique accommodante de la Banque centrale européenne (BCE) ? En tout cas, le nouveau cap à la baisse franchi par les établissements financiers aquitains en septembre, avec un nouveau repli des taux immobiliers compris entre 5 et 20 points de base (soit 0,05 et 0,2 %), suivant la qualité du dossier, finirait presque par donner le vertige.

Le baromètre régional Direct Prêt - taux fixe indique ainsi que les dossiers immobiliers classés comme excellents se voient gratifiés de prêts à 1,80 % sur dix ans, tandis que sur cette durée les très bons dossiers sont à 2 % et les bons dossiers à 2,10 %. La première explication donnée à ce mouvement par Alban Lacondemine, président de Direct Prêt, à Bordeaux, est limpide puisqu'il conclut à "une nouvelle offensive des banques". À 15 ans, les taux d'intérêts immobiliers se négocient à 2,10 % en Aquitaine pour les excellents dossiers, à 2,25 % pour les très bons dossiers et 2,40 % pour les bons dossiers.

Toujours un risque de hausse ?

Sur 20 ans, les taux sont de 2,35 % pour les excellents dossiers, 2,55 % pour les très bons dossiers et 2,70 % pour les bons dossiers. "La région se distingue toujours comme étant l'une des moins chères de France en termes de taux. Les taux sont en effet inférieurs de 10 points de base à moyenne des taux régionaux, excepté pour les prêts de très long terme" observe Direct Prêt. Autrement dit, alors que le contexte des marchés de taux reste incertain, "avec le rebond des taux de l'OAT (obligation assimilable du Trésor - NDLR), 10 ans observé depuis la fin août", Alban Lacondemine explique qu'à "l'aube du deuxième temps fort de l'année immobilière" les établissements financiers aquitains ont décidé de marquer le coup par de nouvelles baisses, sans doute pour essayer de sauver une année encore difficile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :