Euralis investit 14 M€ en Chine

 |   |  269  mots
Le site d'Euralis à Lianyungang vient d'être inauguré.
Le site d'Euralis à Lianyungang vient d'être inauguré. (Crédits : Euralis)
Euralis se renforce en Chine. Le groupe basé à Lescar (64) y lance une filière de production de foie gras qui s'adressera exclusivement au marché local de la gastronomie sous la marque Rougié. 14 M€ seront investis sur cinq ans. L'élevage et l'unité de transformation de canards gras à Lianyungang, dans la province de Jiangsu, vient d'être inaugurée.

Pour Rougié, la Chine n'est pas une nouveauté. La marque d'Euralis y place ses produits depuis plusieurs décennies et y est implantée physiquement depuis 2007 à travers une ferme d'élevage qui a été détruite en décembre 2012 par une tempête. "C'est un marché qui connait une forte croissance. En Chine, le foie gras apparait de plus en plus dans la restauration gastronomique, nous croyons fermement que le foie gras deviendra un ingrédient de la cuisine chinoise", affirme Guy de Saint Laurent, directeur de Rougié pour la Chine. "Nous investissons 15 millions d'euros car nous croyons très fortement au développement de ce marché", confirme Pierre Couderc, directeur général d'Euralis.

S'y implanter à défaut d'exporter

Développer localement une ferme d'élevage et d'engraissement ainsi qu'une unité de transformation de canards gras (avec un objectif de 500.000 palmipèdes en 2017) présente également un autre avantage pour Rougié et Euralis : trouver une parade aux interdictions sanitaires d'exporter du foie gras cru vers la Chine.

Le groupe coopératif Euralis rassemble 12.000 agriculteurs et compte 5.100 salariés. Il a réalisé lors de l'exercice 2012/2013 un chiffre d'affaires en légère progression de 1,54 milliard d'euros, pour un résultat net en augmentation de 12 M€ et un résultat d'exploitation de 15 M€. Sa marque Rougié est leader auprès des professionnels de la restauration et a enregistré sur la même période une hausse de 2,8 % de ses ventes sur un marché français de la restauration en recul de 10 %, et une augmentation de 8 % à l'international. Sur le seul marché asiatique, les ventes ont bondi de 36 % en deux ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :