L'aéroport de Bordeaux-Mérignac décolle à l’international

 |   |  335  mots
Avec 686.000 passagers en transport régulier low-cost, soit 29,2 % de hausse durant l'été, le low-cost contribue à l'essentiel de la croissance globale de l'aéroport
Avec 686.000 passagers en transport régulier low-cost, soit 29,2 % de hausse durant l'été, le low-cost contribue à l'essentiel de la croissance globale de l'aéroport (Crédits : P.R)
A la faveur de la saison estivale, l’aéroport de Bordeaux-Mérignac enregistre une nouvelle hausse de son trafic passagers. Le trafic international, en croissance de 28,1%, sur les trois mois de la haute saison touristique, contribue à cette performance car le trafic domestique, lui, connaît un trou d'air.

Sur les huit premiers mois de l'année, le trafic de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac progresse de 8,5% atteignant les 3.350.600 passagers avec un trafic national à + 1,3 % et international à +19,1%. Une performance due, en grande partie, au succès de l'internationalisation de l'infrastructure. Depuis le lancement de la saison estivale en mars, le trafic international passe la barre des 20% de croissance chaque mois. En août, il atteint + 22%, compensant largement un trafic domestique qui marque le pas. Un ralentissement compensé par croissance des lignes vers la Corse  (Hop !, Volotea) avec + 35 %, celle vers Marseille +11,9 % (Air France, retour de Ryanair pour la saison) et la Navette Air France Orly (+3,6 %) qui donnent de l'air à une fréquentation des vols nationaux qui progresse de + 2,7 % sur l'été et ce malgré une baisse - 1,1 % sur le mois août.

Le boom du low-cost

Avec quinze nouvelles lignes cet été, le trafic progresse de +11,6 % sur les trois mois - juin (+ 15,4 %), juillet (+ 9,2 %) et août (+ 11 %) - avec 1,5 million de passagers transportés, dont 734.268 vers des destinations internationales (150.000 passagers de plus que durant l'été 2013 soit une hausse de + 28,1 %) .

Ce bon bilan estival pour Bordeaux contraste avec la situation de la plupart des grands aéroports régionaux français (Marseille, Lyon, Toulouse et Nice) dont les progressions se situent dans une fourchette entre 0 et + 2 %.

Les nombreux lancements annoncés en hiver dernier, notamment par easyJet (Bruxelles et Belfast) et Volotea (Valence, Naples), ont pleinement joué sur les flux de voyageurs : 686.000 en transport régulier low-cost, soit + 29,2 % durant l'été (+ 26,1 % en août). Le low-cost contribue donc à l'essentiel de la croissance globale de l'aéroport.

L'effet "nouvelles lignes"

Les nouvelles compagnies (Turkish Airlines / Istanbul, Aegean Airlines / Heraklion, Helvetic Airways / Zurich), le renforcement de certaines lignes (Amsterdam / KLM, Madrid / Iberia, Genève / easyJet) et la mise en concurrence (easyJet / Amsterdam, Ryanair / Londres Stansted, Etihad / Genève, easyJet / Marrakech, Volotea / Palma) ont également "dopé" les  performances de la plateforme. En effet, les 100.000 passagers générés directement par les nouvelles lignes représentent 65 % de la croissance globale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2014 à 16:47 :
Pas un mot sur l'aéroport de Bergerac? Quelle ingratitude. Ce sont ses vols perdus qui profitent à Bordeaux selon le principe logique des vases communicants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :