Gestion d’actifs, l'automne risque d’être chaud

 |   |  328  mots
La baisse actuelle des taux monétaires ne suffit pas à déclencher de rebond économique (photo DR).
La baisse actuelle des taux monétaires ne suffit pas à déclencher de rebond économique (photo DR).
La baisse des taux d’intérêts profite trop peu à l’activité économique tandis que les tensions s’accumulent sur les marchés, selon Champeil Asset Management.


Dans "La lettre des gérants" de juillet, la société de gestion de portefeuille Champeil Asset Management (CAM), à Bordeaux, souligne qu'au cours du premier semestre les marchés actions et obligations ont retrouvé leur niveau d'avant la crise de 2008 en Europe et fait preuve de stabilité, dans un contexte international pourtant perturbé. Axel Champeil, directeur général de CAM, estime que les marchés continuent d'évoluer "dans un environnement d'afflux de liquidités". Un contexte favorable qui découle de la politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne (BCE) qui a notamment lancé depuis juin un nouveau LTRO (long term refinancing operation - prêt long terme destiné aux banques). "La Lettre des gérants" note que ces facilités encouragent la prise de risque, mais essentiellement sous forme d'investissements financiers. La baisse des taux d'intérêts monétaires, dont bénéficient les banques, claquent apparemment dans le vide quand il s'agit de relance de l'économie.


Des réformes attendues

"Les mécanismes de transmission à l'économie réelle ne semblent toujours pas fonctionner" relève ainsi "La lettre des gérants". Un retard à l'allumage qui est porteur, selon CAM, de risques de volatilité. D'où l'annonce d'une attention soutenue accordée aux résultats "des sociétés pour identifier les plus solides et/ou les opportunités d'investissement (...), faire le tri dans un marché où les valorisations sont reparties à la hausse". Convaincu que la mise en œuvre des réformes socioéconomiques en France conditionne "l'évolution de la politique européenne", CAM regrette la longueur des délais de leur mise en œuvre et espère que le gouvernement agisse avant que les marchés financiers ne commencent à faire pression, et qu'il puisse "rétablir la confiance des industriels et des consommateurs". En conclusion, CAM croit à la poursuite de la tendance haussière des marchés actions dans un contexte incertain incitant à la prudence au "prochain trimestre".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :