Crédit Suisse Europlasma réduit ses droits de vote

 |   |  259  mots
Cette baisse des droits de vote est impulsée par Masdar, le fonds d’investissement d’Abou Dhabi dans les technologies vertes.

Les derniers mouvements au sein du capital du groupe Europlasma (plus de 80 salariés), à Morcenx (40), spécialiste en technologies vertes, ne sont pas passés inaperçus chez nos lecteurs, dont certains nous ont contacté. Deux mouvements retiennent l'attention. D'une part le franchissement à la baisse, au-dessous de la barre des 30 %, de la part des droits de vote de Crédit Suisse Europlasma SPV, qui détenait par ailleurs, au 12 mai dernier, 20,3 % du capital du groupe landais. « Tout cela ne change rien. Crédit Suisse continue à détenir 24 % du capital d'Europlasma, via trois lignes d'investissement différentes », précise Anne Bordères, chargée des relations avec les actionnaires.

 

Ce franchissement à la baisse des droits de vote de l'actionnaire de référence d'Europlasma est compliqué par le fait qu'une autre entité de la banque helvétique, soit Crédit Suisse Asset Management (CSAM), investit dans le groupe landais précisément par le biais de Crédit Suisse Europlasma SPV, pour le compte de Masdar Cleantech Fund (originaire d'Abou Dhabi), qui a décidé de cette réduction des droits de vote.

 

L'autre mouvement concerne un transfert d'un montant global de 2,2 M€ effectué par Crédit Suisse Europlasma SPV. « Il s'agit d'une transaction interne qui n'engage que les entités du groupe suisse, sans impact sur Europlasma » souligne Anne Bordères. Cette dernière rappelle que le groupe landais focalise actuellement tous ses efforts sur la réussite de la livraison technique provisoire de l'usine Cho Power (production d'électricité à partir de déchets), dont dépend son avenir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2014 à 20:20 :
TOD !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :