Feux de forêts en Gironde : près de 21.000 hectares brûlés et une légère accalmie ce mercredi matin

Le travail des 2.000 soldats du feu mobilisés en Gironde produit ses effets. Si les deux incendies totalisent plus de 20.600 hectares brûlés ce mercredi 20 juillet au matin, leur progression a nettement ralenti au cours des dernières 24 heures. Les deux feux de forêt ne sont toujours pas maîtrisés mais aucune nouvelle évacuation n'est intervenue dans la nuit.
(Crédits : Service communication-protocole SDIS 33)

"Le feu a très peu progressé cette nuit", souffle la préfecture de Gironde, ce mercredi lors du point matinal sur les deux gigantesques incendies actifs dans le sud du département depuis le 12 juillet. "Des résultats notables sont à souligner [...] la progression des feux a été limitée", poursuit la préfecture qui explique que la journée du mardi 19 juillet "a permis pour la première fois, depuis cinq jours, de mener des actions de jalonnement, de mettre en place de nouvelles lignes d'appui, de traiter une partie des lisières et d'effectuer des travaux visant à élargir les différentes lignes d'appui existantes autour des différents chantiers."

Lire aussiFeux de forêts en Gironde : 19.300 hectares brûlés, 37.000 personnes évacuées, situation non fixée

Au total, plus de 20.600 hectares ont été détruits par les flammes : 7.000 à La-Teste-de-Buch et 13.600 à Landiras. Mais la progression des flammes a nettement ralenti par rapport au début de semaine. À La-Teste-de-Buch, "les pare-feux réalisés par la DFCI et l'ONF, appuyés par des entreprises forestières et des bulldozers de l'armée et des entreprises privées, ont prouvé leur efficacité, permettant d'empêcher la progression du feu".

Aucune nouvelle évacuation n'a été décidée alors que près de 37.000 habitants et vacanciers ont déjà été déplacés pour être mis en sécurité. 2.000 sapeurs-pompiers et dix avions restent mobilisés sur le terrain alors qu'Emmanuel Macron est attendu sur place dans la journée pour s'exprimer sur les conséquences de ces deux incendies.

Mobilisation des élus locaux

Le chef de l'Etat a été longuement interpellé par Jean-Luc Gleyze, le président du Département et du Sdis de Gironde, et Xavier Fortinon, le président du Département des Landes, sur le sujet de la prévention des incendies et de la stratégie d'intervention en matière de Sécurité civile. Les deux élus aquitains demandent davantage de moyens pour les services départementaux d'incendie et de secours, le renforcement des moyens aériens dans la région et davantage de coordination des forces françaises et européennes. De son côté, Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine a rencontré les acteurs régionaux de la filière bois et doit s'entretenir avec la Première ministre Elisabeth Borne, ce mercredi.

Lire aussiFeux de forêts en Gironde : plus de 14.300 hectares brûlés et les moyens aériens en question

Par ailleurs, la personne qui avait été placée en garde à vue lundi 18 juillet dans l'enquête sur l'origine d'un feu toujours en cours à Landiras a été "remise en liberté" a annoncé le parquet de Bordeaux ce mercredi. Cette personne a été remise en liberté à 1h00 du matin, "les expertises, analyses des éléments recueillis et auditions réalisées, la mettant hors de cause", ajoute le parquet, précisant que "les investigations se poursuivent dans le cadre de la flagrance qui a été prorogée pour huit jours supplémentaires".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/07/2022 à 11:25
Signaler
C'est que ça brûle bien le pin.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.