L'expérience candidat et la marque employeur, des remèdes à la pénurie de cadres ?

Il y a la bonne nouvelle : les offre d'emplois cadres en Nouvelle-Aquitaine publiées sur le site de l'Apec ont atteint un plus haut historique en 2021 ! Et il y la mauvaise : les difficultés de recrutement persistent, voire s'accroissent dans toute la région. Apec et employeurs misent désormais sur l'expérience candidat, la promesse employeur et l'attractivité territoriale pour attirer les profils les plus recherchés.

6 mn

Danielle Sancier et Andréa Dubourg
Danielle Sancier et Andréa Dubourg (Crédits : PC La Tribune)

Les chiffres des recrutements de cadres opérés en Nouvelle-Aquitaine en 2021 ne seront connus qu'au mois de mars. Mais d'ores et déjà, la reprise économique se matérialise dans les intentions d'embauches des entreprises régionales : "Avec 33.657 offres d'emplois publiées sur le site de l'Apec en 2021, on atteint un niveau historiquement élevé en Nouvelle-Aquitaine, en hausse de 19 % par rapport à 2019. Avec les Pays-de-la-Loire, la région est particulièrement dynamique", observe ainsi Danielle Sancier, la déléguée régionale de l'Apec.

Lire aussi 4 mnNouvelle-Aquitaine : l'emploi des cadres résiste mieux que prévu, sauf pour les jeunes

Mais Danielle Sancier tempère aussitôt ce constat positif :

Cette flambée des intentions d'embauches "devrait accentuer les difficultés de recrutement déjà à l'œuvre, sur un marché de l'emploi cadre néo-aquitain qui n'a jamais cessé d'être en tension. Les entreprises régionales éprouvent des difficultés non seulement pour recruter mais aussi pour fidéliser leurs salariés cadres, d'autant que l'emploi cadre reste polarisé sur les zones urbaines de Nouvelle-Aquitaine".

Six métiers particulièrement recherchés

Comme dans les autres métropoles régionales, l'agglomération bordelaise fait l'objet de fortes tensions sur les métiers informatiques à haute expertise technique. Dans l'ensemble de la région, voici les postes jugés les plus complexes à pourvoir :

  • ingénieurs et cadres d'étude, R&D en informatique et chefs de projets informatiques
  • ingénieurs du BPT, chefs de chantier et conducteurs de travaux
  • cadres techniques de la maintenance et de l'environnement
  • ingénieurs et cadres technico-commerciaux
  • chercheurs (sauf industrie et enseignement supérieur)
  • expertise comptable et audit

Lire aussi 9 mnStars, salaires, télétravail : l'emploi des développeurs web en ébullition à Bordeaux (1/3)

Marque et promesse employeur

Face à cette situation, de nombreuses entreprises se retrouvent en position de devoir séduire les candidats. "Il y a un contexte de compétitivité entre entreprises et c'est un point sensible pour les TPE et PME qui n'ont pas forcément les moyens de rivaliser sur les salaires. Mais si le levier salarial est important, ce n'est pas le seul", ajoute la déléguée régionale de l'Apec mettant en avant quatre éléments à ne pas sous-estimer : la promesse employeur ; l'image de marque de l'entreprise ; le processus de recrutement et d'intégration ; et l'attractivité territoriale.

"Une entreprise doit réussir à exprimer clairement le projet qu'elle propose au candidat, la possibilité de télétravailler et les éléments liés à la qualité de vie au travail. C'est la promesse employeur", détaille Danielle Sancier. "Elle doit aussi travailler sa marque, c'est-à-dire sa visibilité sur son marché et ce qu'elle peut apporter au candidat en termes de valeur ajoutée pour sa carrière."

Lire aussi 5 mnEt si la crise boostait enfin la qualité de vie au travail ?

Après l'expérience client, l'expérience candidat

L'autre levier à ne pas négliger peut paraître évident mais il ne fait que trop rarement l'objet d'une attention suffisante. C'est l'offre d'emploi. "Je le répète souvent, l'expérience du candidat démarre dès qu'il va lire cette offre d'emploi. Il est donc essentiel de bien la peaufiner, de travailler la présentation de l'entreprise, la description des tâches à accomplir en étant le plus explicite et concret possible, le processus d'intégration, la présence éventuelle d'un parrain, etc.", complète Magali Massaloux, responsable de centre à l'Apec Nouvelle-Aquitaine.

Bilan positif pour Dubourg Automobiles


Basée à Rauzan, en Gironde, l'entreprise Dubourg Automobile (85 salariés, douze millions d'euros de chiffe d'affaires) a été accompagnée par l'Apec pour peaufiner son processus de recrutement. "Avec l'aide de l'Apec, on a revu la présentation de l'entreprise pour expliciter sa dimension et son fonctionnement familial et optimiser notre processus de recrutement. Le résultat a été positif, nous recevons davantage de candidatures et nous tablons désormais sur un rythme de quatre à cinq recrutements par an", témoigne Andréa Dubourg, l'un des dirigeants de cette entreprise de recyclage de pièces automobiles.

Lire aussi 5 mn« Nous étions en galère pour recruter à Agen il y a cinq ans, ce n'est plus le cas ! » (4/4)

L'annonce constitue en effet une porte d'entrée essentielle sur un marché de l'emploi des cadres où la mobilité est en baisse du fait de la crise sanitaire. "Cela dépend beaucoup des postes et des territoires mais on a tendance à constater une baisse du nombre de candidatures reçues pour chaque offre publiée en raison de la crise sanitaire qui n'incite pas vraiment les cadres à changer de poste", confirme Danielle Sancier.

L'attractivité en question

Enfin, pour soigner leur attractivité auprès des candidats potentiels, les entreprises restent souvent dépendantes de leur territoire, comme le rappelle la déléguée régionale :

"Dans les agglomérations autres que Bordeaux, on retombe souvent sur les mêmes écueils que sont l'emploi du conjoint et l'offre de services en matière de santé, de culture et d'établissements scolaires. Mais on observe de plus en plus d'actions visant à valoriser cette offre."

Dans un contexte plutôt favorable aux villes moyennes, les communautés d'agglomération multiplient en effet les actions pour mettre en avant leur territoire auprès des entreprises comme des candidats. Sans, pour l'instant, renverser la table : 75 % des cadres de Nouvelle-Aquitaine travaillent dans encore cinq départements (Gironde, Pyrénées-Atlantiques, Deux-Sèvres, Charente-Maritime et Vienne), dont 42 % pour la seule Gironde.

Lire aussi 5 mnAttirer entreprises et travailleurs : le défi des villes moyennes néo-aquitaines (2/4)

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.