La croissance en Nouvelle-Aquitaine est bien là, mais reste encore à écrire

La reprise est plus ou moins vive selon les secteurs mais elle reste tonique dans tous les cas. Sauf sans doute pour les cafés-hôtels-restaurants, dont 44 % en Nouvelle-Aquitaine ont renoncé à investir. Une étude dira bientôt l'impact du Passe sanitaire sur ce secteur. Quant aux effectifs, ils manquent parfois à l'appel par absence de formation voire à cause de restructurations...

5 mn

La Banque de France confirme l'effet d'entrainement du bâtiment sur l'ensemble de l'activité industrielle.
La Banque de France confirme l'effet d'entrainement du bâtiment sur l'ensemble de l'activité industrielle. (Crédits : Reuters)

Ce mardi 28 septembre le bureau régional de la Banque de France, dirigé par Denis Lauretou, et la Chambre régionale de commerce et d'industrie (CRCI) de Nouvelle-Aquitaine, présidée par Jean-François Clédel, ont présenté, à la Station Ausone (Librairie Mollat) à Bordeaux, leurs prévisions croisées pour ce deuxième semestre qui démarre, en rejetant un coup d'oeil sur le début d'année. Tandis que plusieurs dirigeants (Christian Maviel de Cacolac ; Mathias Saurat de Geosat ; Arnaud Lemaître pour Fayat et Denis Mollat de la Librairie Mollat) ont fait connaitre leur ressenti sur cette période charnière, qui incite à l'optimisme mais où rien n'est encore acquis.

Lire aussi 4 mnUn probable retour fin 2021 au niveau d'activité de septembre 2020, selon la Banque de France

Un contexte marqué par le "Quoi qu'il en coûte"

Il apparaît, que le produit intérieur brut réel (PIB) a dévissé en France de -8 % en 2020. Un record historique fruit d'un cataclysme pandémique mondial qui a finalement débouché sur les prévisions de croissance pour 2021 de +5,5 % au 1e trimestre, +5,75 % au second et +6,3 % au troisième. Avec la politique du « Quoi qu'il en coûte », le gouvernement a mis les bouchées doubles pour sauver l'économie.

Dans ce cadre, la région Nouvelle-Aquitaine se situe à la 4e place nationale, derrière Provence-Alpes-Côte-d'Azur et devant l'Occitanie en termes d'appel aux prêts garantis par l'Etat (PGE), avec 9,7 milliards d'euros de prêts accordés à 67.867 entreprises. Depuis la crise financière de 2008, la Médiation du crédit s'est imposée comme le recours ultime pour enrayer les situations de crise.

Avec 638 entreprises aidées par la Médiation, la Nouvelle-Aquitaine occupe la 5e place en volume, derrière les Hauts-de-France et devant l'Occitanie, mais la 3e place pour ce qui est des emplois sauvés, soit 8.507, derrière les Hauts-de-France et devant Auvergne-Rhône-Alpes.

Industrie

L'activité régionale remonte, pas l'effectif

Entre 2019 et 2020, le chiffre d'affaires de l'industrie en Nouvelle-Aquitaine a reculé de -9,3 %. Début 2021, le rebond annuel de l'activité dans ce secteur était calibré à +5,2 %. Les dernières prévisions pour 2021 misent sur une croissance à +5,6 %. Les investissements sont aussi vus à la hausse. Rien à voir avec les effectifs, qui piquent du nez. Après une érosion de -0,5 % en 2020, l'effectif industriel devrait baisser de -2,3 % en 2021.

L'analyse : "La plupart des grands secteurs de la région bénéficient dans l'ensemble de la dynamique du bâtiment, de l'essor du commerce en ligne ou encore d'une reprise des échanges internationaux". Les recrutements souffrent du manque "de formation dans certains segments de pointe" mais aussi de "restructurations en cours".

Lire aussi 6 mnHuit chiffres pour mesurer l'ampleur de la crise en Nouvelle-Aquitaine

Services

Une forte reprise d'activité, limitation des embauches

Entre 2019 et 2020, le chiffre d'affaires dans les services marchands a reculé de -3,8 % dans la région. Début 2021, la première projection tablait sur un rebond de +7,8 % de l'activité dans l'année. Une prévision trop optimiste retoquée en septembre à +5 %. Les investissements sont anticipés à la baisse. La hausse de l'effectif a été revue bridée à +1,1 % contre +1,3 % en 2020.

L'analyse : ce redressement est lié au "rebond enregistré par les services de proximité concernés par l'allègement des mesures sanitaires". La révision à la baisse du chiffre d'affaires en septembre 2021 s'explique par un secteur "plus longuement pénalisé par les restrictions". Et puis les services ont du mal à recruter en pleine reprise.

Construction

L'explosion du chiffre d'affaires qui efface 2020

Après un recul de -7 % de l'activité en 2020, la construction revient en force. Anticipée à +5,5 % en début d'année, la croissance prévisionnelle du chiffre d'affaires de ce secteur a été revue en forte hausse. Depuis septembre, les prévisions tablent sur une croissance de +10,8 % de l'activité en 2021. Les investissements sont aussi à la hausse mais les effectifs en recul relatif, avec une hausse prévisionnelle de +0,4 % en 2021 contre +1,1 % en 2020.

L'analyse : ce sursaut imprévu de l'activité, supérieur aux prévisions, vient de carnets de commandes très bien garnis dans le bâtiment et de la hausse de la commande publique pour les travaux publics. Une dynamique freinée par des tensions sur les approvisionnements et la difficulté de recruter.

Lire aussi 6 mnLogement : Castex sort le chéquier pour relancer la construction neuve en zone tendue

La Chambre régionale de commerce et d'industrie optimiste

Le bilan est globalement positif pour les chefs d'entreprises ressortissants des chambres de commerce et d'industrie de Nouvelle-Aquitaine. Au 1er semestre 2021, les carnets de commandes sont remontés à un niveau comparable à ceux d'avant la crise du Covid-19. Si tous les feux clignotent au vert dans l'industrie, les problèmes d'approvisionnement en matières premières commencent à peser sur les prix et les marges.

L'enthousiasme n'est pas le même dans le commerce où les feux sont plutôt à l'orange, même si la situation s'améliore après des mois de couvre-feu. Commerce alimentaire et commerce de gros sont à la hausse mais l'ensemble du commerce non alimentaire connait des difficultés.

Le secteur cafés-hôtels-restaurants (CHR) sera-t-il une bombe à retardement ? Ses indicateurs restent pour la plupart négatifs. Dans ce secteur, 44 % des entreprises ont reporté ou annulé des investissements du fait de la crise au 1er semestre. Trop tôt pour savoir quel sera l'impact du Passe sanitaire sur l'activité, mais la CRCI y travaille, une première évaluation devrait être connue à ce sujet dans les prochains jours.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.