12.200 emplois détruits en 2020 en Nouvelle-Aquitaine, selon l'Urssaf

 |  | 429 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Urssaf / Dares)
La Nouvelle-Aquitaine a perdu un solde net de 12.200 emplois en 2020, selon l'Urssaf. Si le chiffre peut paraître important, et il l'est, la région n'affiche cependant qu'un repli de -0,8 % de ses effectifs salariés sur un an, soit une résistance significative en comparaison de la France entière (-1,7 %) et de l'Occitanie voisine (-1,5 %). L'industrie, l'hébergement-restauration et les métiers artistiques sont les plus touchés.

"Sur un an, avec une baisse de -0,8 % des effectifs salariés, la région perd 12.200 emplois essentiellement en Aquitaine et Poitou-Charentes", observe l'Urssaf dans sa dernière note de conjoncture sur la Nouvelle-Aquitaine qui englobe l'ensemble de l'année 2020. Un repli certes, mais qui reste quasiment deux fois moins important que celui constaté à l'échelle nationale (-1,7 %) ou encore qu'en Occitanie voisine qui accuse une baisse de -1,5 %, soit une destruction de 21.000 emplois salariés, notamment raison des difficultés de la filière aéronautique.

Lire aussi : Les licenciements économiques en repli de 17 % en 2020 en Nouvelle-Aquitaine

Au 31 décembre dernier, la Nouvelle-Aquitaine comptait ainsi 1,449 million de salariés, soit 12.200 de moins qu'un an plus tôt. Néanmoins, après le passage à vide du premier semestre lié au 1er confinement (-2,5 % au 1er trimestre puis -0,4 % au 2e trimestre), la grande région a repris des couleurs au 3e trimestre (+2 %) et s'est stabilisé au dernier trimestre malgré le reconfinement (+0,1 %). Ainsi, malgré les près de 20.000 destructions d'emplois liés à la crise, il y a eu aussi des créations d'emplois dans la région, notamment avec les 1.700 créations nettes de postes enregistrées dans la région sur les trois derniers mois de l'année.

4.1000 postes détruits dans l'industrie

Dans le détail, sur l'ensemble de 2020, la construction (+2,3 %, soit 2.900 postes créés) et le commerce (+0,3 %, soit 700 postes créés) restent orientés à la hausse tandis que l'industrie (-1,7 %, soit 4.100 postes détruits) et les services (-1,2 %) enregistrent des destructions nettes de postes. Les métiers les plus touchés par la crise dans la région sont la métallurgie et la fabrication de produits métalliques (-5 %), l'hébergement et la restauration (-9,3 %, soit 8.600 postes détruits) et les arts, spectacles et activités récréatives (-7,7 %, soit 3.100 postes détruits).

Lire aussi : Emploi : un an après le Covid, les métiers qui recrutent le plus en Nouvelle-Aquitaine

Sur le plan géographique, les trois ex-régions ne sont pas toutes logées à la même enseigne même si les douze départements enregistrent des baisses de l'emploi salarié en 2020 allant de -0,3 % en Gironde et en Creuse à -2,2 % dans la Vienne. L'ex Aquitaine enregistre ainsi un repli de -0,7 % tandis que l'ex Limousin et l'ex Poitou-Charentes se situent à -1,1 % sur l'ensemble de l'année

Urssaf

Evolution trimestrielle des effectifs salariés par zone d'emploi en Nouvelle-Aquitaine au 4e trimestre 2020 (crédits : Urssaf / Dares).

Lire aussi : « L'épargne de précaution devrait profiter à l'hôtellerie et au tourisme dès cet été »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2021 à 13:19 :
Non seulement il n'y a pas eu un seul fonctionnaire perdant son emploi ni ses salaires mais qui plus est il y a eu de l'embauche (secret d'état?). Quel est le chiffre d'affaire de cette entité et combien de profits ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :