Une économie néo-aquitaine laborieusement bien orientée en janvier

 |  | 910 mots
Lecture 5 min.
L'activité de la filière bois poursuit son redressement : vue d'une unité de production de papier d'emballage du groupe Gascogne.
L'activité de la filière bois poursuit son redressement : vue d'une unité de production de papier d'emballage du groupe Gascogne. (Crédits : DR)
L'économie néo-aquitaine a repris un peu de couleur en janvier diagnostique le bureau régional de la Banque de France de Nouvelle-Aquitaine. La croissance est bien là, mais elle n'est pas répartie de façon homogène. L'industrie et le bâtiment vont devoir compter avec la remontée des coûts des matières premières La tendance générale reste cependant bien orientée.

L'activité économique a repris un peu de poil de la bête en janvier mais reste très dégradée dans certaines filières, indique à grands traits la dernière note de conjoncture du bureau régional de la Banque de France en Nouvelle-Aquitaine, dont Denis Lauretou est le directeur. Le manque de visibilité est assez fréquent dans l'industrie malgré une reprise de la croissance en janvier. La demande repart doucement et les carnets de commandes se regarnissent, mais en partant de très bas.

Lire aussi : Un probable retour fin 2021 au niveau d'activité de septembre 2020, selon la Banque de France

La Banque de France confirme que cette situation est très variable d'un secteur d'activité à l'autre. Bien entendu le manque de visibilité est maximal pour la filière aéronautique civile et spatiale régionale. Mais dans le même temps la plupart des secteurs industriels ont participé à la hausse de production au mois de janvier. La pharmacie et la chimie sont au premier rang des secteurs industriels dont la production augmente. La chimie réussissant à repartir à la hausse malgré la baisse de la demande...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :