Une évolution économique néo-aquitaine au diapason de la tendance nationale

 |   |  744  mots
La fabrication de denrées alimentaires et de boissons : secteur industriel le plus actif fin mai.
La fabrication de denrées alimentaires et de boissons : secteur industriel le plus actif fin mai.
Au mois de mai l'économie néo-aquitaine a suivi les rails d'une économie nationale marquée par le début de la fin du confinement, montre l'étude de la Banque de France. Le mois de juin devrait être ainsi marqué par un rebond de l'activité dans l'industrie et les services marchands. La situation restait marquée par plus d'incertitude pour l'évolution dans le secteur du BTP.

Le bureau régional de la Banque de France en Nouvelle-Aquitaine, dirigé par Denis Lauretou, vient de publier son analyse mensuelle concernant l'évolution des secteurs industriels, des services marchands et du BTP dans la région au mois de mai. Sans surprise la crise sanitaire provoquée par la pandémie de coronavirus, avec sa longue séquence de 55 jours de strict confinement, a également foudroyé l'économie néo-aquitaine, en particulier en avril. La Banque de France souligne à ce propos que les services marchands ont été un peu plus fortement touchés en Nouvelle-Aquitaine qu'au niveau national.

Lire aussi : Banque de France : la bonne résistance de l'économie en Nouvelle-Aquitaine

Avec l'assouplissement des mesures de confinement à partir du 11 mai, les écarts de trajectoire entre les écosystèmes régional et national se sont réduits et suivent quasiment la même dynamique. Concernant l'ensemble des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :