Gironde : 76 % des entreprises subissent déjà l'impact de la pandémie sur leur activité

 |   |  539  mots
La rue Sainte-Catherine, comme toute le centre-ville de Bordeaux, est déserté depuis le 17 mars.
La rue Sainte-Catherine, comme toute le centre-ville de Bordeaux, est déserté depuis le 17 mars. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)
La CCI Bordeaux Gironde synthétise les premiers retours de son enquête réalisée auprès de 1.048 entreprises du département, principalement des TPE. 76 % déclarent subir l'impact du confinement lié au Covid-19 qui se traduit dans 88 % des cas par une baisse de chiffre d'affaires. A noter que la préfecture devrait imposer la fermeture des commerces alimentaires à 21h à partir du 24 mars.

L'enquête en ligne menée par la CCI Bordeaux Gironde la semaine dernière pour mesurer de manière empirique l'ampleur du choc économique lié à la pandémie livre ses premières indications qui offrent un éclairage plus qu'une analyse scientifique ou représentative. Voici les principaux chiffres à retenir :

  • 1.048 entreprises de Gironde ont rempli un questionnaire internet du 13 au 20 mars 2020, dont 60 % situées à Bordeaux Métropole. 83 % sont des très petites entreprises (TPE) de moins de dix salariés, signe de l'inquiétude de cette catégorie de chefs d'entreprise.
  • 76 % des répondants indiquent que leur activité est touchée par les conséquences de la pandémie, dont 54 % de manière forte. A noter que 20 % des sondés ajoutent que cela devrait l'être à court terme.
  • Dans 88 % des cas, cet impact se traduit par une baisse du chiffre d'affaires qui est même supérieure à 50 % dans plus de quatre cas sur dix. 60 % déclarent également des baisses de fréquentation et/ou de commande et 20 % sont confrontées à des problèmes d'approvisionnement. Enfin, 6 % font part d'annulation d'activités à l'export.
  • Les secteurs des services (40 %), des commerces (32 %) et de l'hôtellerie (13 %) sont les plus touchés par ces difficultés.
  • En termes de décisions immédiates, les dirigeants citent des difficultés de trésorerie (71 %), des mesures de chômage partiel (27 %), des reports d'investissements (24 %), des réductions d'effectifs (13 %). Des conséquences qui interviennent immédiatement dans 26 % des entreprises répondantes, dans le mois (38 %) voire dans les six mois (31 %).
  • Sans surprise, ces difficultés s'intensifient avec le temps.

Vers une fermeture des commerces à 21H en Gironde

En ce qui concerne la situation sanitaire en Nouvelle-Aquitaine, la région compte ce matin 593 cas confirmés de Covid-19 ayant entraîné huit décès en milieu hospitalier. "Nous avons enregistré une centaine de nouveaux cas dimanche 22 mars ce qui ne représente pas d'augmentation du rythme de nouvelles contaminations par rapport aux jours précédents. Il reste encore quelques dizaines de lits disponibles en soins intensifs dans la région et nous ne mesurons pas de surmortalité en Nouvelle-Aquitaine, ni en Gironde par rapport à la même période en 2019", précise Fabienne Buccio, la préfète de région, lundi 23 mars. Au niveau national, le dernier bilan au 22 mars fait état de 7.240 personnes hospitalisées, dont 1 746 cas graves en réanimation. Depuis le début de l'épidémie, la France a compté 16 018 cas. "La moitié des patients en réanimation ont moins de 65 ans et un tiers ont entre 40 et 60 ans", rappelle Fabienne Buccio.

Par ailleurs, jugeant que le confinement est globalement respecté "dans les rues, sur les plages et sur les quais de Bordeaux", qui sont désormais interdits d'accès, la préfète a pris un arrêté en Gironde imposant la fermeture des commerces alimentaires à 21h pour éviter des attroupements de clients en soirée autour de certaines épiceries de nuit notamment. Dimanche, 1.815 procès verbaux pour non respect du confinement ont été dressés en Nouvelle-Aquitaine, dont 652 en Gironde.

Lire aussi : Coronavirus : 30.000 salariés déjà en chômage partiel en Nouvelle-Aquitaine

Enfin, les aéroports de Biarritz, Bergerac, La Rochelle et Brive sont fermés ou le seront d'ici 24h.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :