Cessions et acquisitions des PME : la Nouvelle-Aquitaine à la loupe

 |   |  447  mots
Le secteur de la santé concentre une bonne partie des cessions et acquisitions en Nouvelle-Aquitaine en 2018
Le secteur de la santé concentre une bonne partie des cessions et acquisitions en Nouvelle-Aquitaine en 2018 (Crédits : iStock)
In Extenso Finance & Transmission et Epsilon Research se sont penchés sur les cessions et acquisitions de PME réalisées en France en 2019. En Nouvelle-Aquitaine, 34 opérations de ce type ont été recensées. Voici ce que livre leur analyse.

En partenariat avec Epsilon Research, In Extenso Finance & Transmission, spécialisée dans le conseil en cessions et acquisitions, vient de publier la 2e édition de "Régions & Transmissions : panorama des cessions et acquisitions". Les deux structures ont observé les opérations portant sur plus de 50 % du capital et concernant des PME dont la valorisation est comprise entre 1 et 50 M€. Au plan français, les deux partenaires ont identifié et analysé 598 opérations de ce type en 2018, dont 34 cessions-reprises en Nouvelle-Aquitaine pour une valorisation globale des sociétés de 404 millions d'euros. La région concentre 6 % du volume global national de transactions. L'indice de dynamisme de la Nouvelle-Aquitaine, construit par In Extenso et Epsilon Research à partir du socle de PME régional, se retrouve au-dessous de la moyenne nationale.

Les petites PME sur-représentées

Le tissu économique régional est essentiellement fait de petites PME. Il n'a donc rien de surprenant à voir une sur-représentation des valorisations comprises entre 1 et 5 millions d'euros. Cette tranche atteint 56 % des opérations repérées par les deux partenaires, bien au-dessus de la moyenne nationale (47 %). A l'opposé du spectre, le panorama enregistre 24 % de transactions avec des valorisations comprises entre 15 et 50 millions d'euros. Globalement, 89 % des acquéreurs sont français, 7 % européens (zone euro) et seulement 4 % non-Européens. Chez les acquéreurs français, 100 % sont originaires de Nouvelle-Aquitaine ! A contrario les acquéreurs basés dans la région se sont majoritairement tournés vers Paris (25 % d'entre eux).

Le panorama offre un focus sur la tranche des valorisations comprises entre 5 et 50 millions d'euros, ce qui ne pèse donc que 21 % des transactions observées en Nouvelle-Aquitaine. Du côté des vendeurs on retrouve des personnes physiques (fondateurs, management) dans 80 % des cas, un chiffre nettement supérieur à la moyenne nationale qui est de 60 %. Les 20 % de vendeurs restants étant des fonds d'investissement. Du côté des acheteurs cette fois, on trouve essentiellement des sociétés non-cotées (47 %, bien en-dessous de la moyenne nationale à 60 %), puis des fonds d'investissement, très actifs en Nouvelle-Aquitaine en 2018 (33 %) et enfin des sociétés cotées (20 %).

Les biens d'équipement et les services aux entreprises et particuliers, ainsi que la santé et les services pharmaceutiques, sont les secteurs d'activité qui structurent le volume des transactions dans la région, avec respectivement 9 et 6 opérations en 2018 sur les 34 recensées. Ces deux secteurs totalisent une valorisation globale de 176 millions d'euros.

Le panorama cite cinq acquisitions considérées comme "significatives" : le rachat de 1001Pneus par Cdiscount ; celui de la Cristallerie de Saint Paul par Cerinnov ; celui de Resano par le Groupe Hautier ; celui de Maison Ideoz par AST Groupe et celui d'Even Pro par GL Events.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2019 à 11:23 :
"Chez les acquéreurs français, 100 % sont originaires de Nouvelle-Aquitaine !"

On y est bien en aquitaine on veut y rester et pour les aliénés financiers nous ne sommes que des bouseux arriérés desquels ils ne peuvent rien gagner.

Parfait, que rien ne change svp.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :