Industrie, construction, services : la reprise économique s'est généralisée dans la région

 |   |  845  mots
Le secteur de la construction a créé 2.600 emplois en Nouvelle-Aquitaine l'an dernier, porté par la nette reprise des mises en chantier de logements.
Le secteur de la construction a créé 2.600 emplois en Nouvelle-Aquitaine l'an dernier, porté par la nette reprise des mises en chantier de logements. (Crédits : Reuters)
Industrie, construction, services : la reprise économique constatée l'an dernier en Nouvelle-Aquitaine a concerné tous les secteurs à l'exception de l'agriculture, touchée par des crises climatique et sanitaire. L'Insee dresse un bulletin de santé positif de l’activité économique dans la grande région et note que le taux de chômage y a diminué d'un point en un an pour atteindre 8,4 % fin 2017.

Il aura fallu dix ans pour s'en remettre. Dix ans pour que les différents secteurs économiques de Nouvelle-Aquitaine renouent avec des performances comparables à celles d'avant la crise des subprimes. Comme le note l'Insee, dans son Bilan économique 2017 en Nouvelle-Aquitaine, publié jeudi 31 mai :

"En Nouvelle-Aquitaine, de plus en plus d'indicateurs économiques sont au vert et retrouvent leur niveau d'avant la crise de 2008, à la suite de la nouvelle baisse du taux de chômage ou du regain de créations d'entreprises et d'emplois dans l'industrie et la construction."

Aux côtés des services, ces deux secteurs d'activité recommencent enfin à créer des emplois sur le territoire. Pour la première fois depuis le début des années 2000, le solde de créations nettes d'emplois dans l'industrie a été positif l'an dernier tandis que "la construction a rompu avec la baisse continue de ses effectifs depuis 2008", souligne l'Insee. Au total, 21.600 emplois salariés marchands non agricoles ont été créés dans la région l'an dernier (+1,7 % sur un an contre +1,6 % France entière) et tous les secteurs participent à cette embellie :

  • +2,1 dans le tertiaire marchand (+18.300 emplois) ;
  • +0,3 % dans l'industrie (+ 700 emplois) ;
  • +2,2 % dans la construction (+ 2.600 emplois)  accompagnant la nette reprise des mises en chantier de logements dont le nombre a bondi de +11 % en 2017 par rapport à 2016.

A noter que l'emploi s'essouffle en 2017 dans l'intérim (+ 5,4 %) alors qu'il avait nettement accéléré en 2016 (+ 18,4 %).

Le taux de chômage en nette baisse

Cette reprise au niveau de l'emploi se traduit logiquement dans les chiffres du chômage avec une décrue d'un point du taux de chômage régional qui atteint 8,4 % fin 2017, un niveau inédit depuis 2011 et inférieur à la moyenne nationale (8,6 % en France métropolitaine et 8,9 % France entière hors Mayotte). Autre satisfaction, le chômage est en repli en 2017 dans toutes les zones d'emploi de la région, jusqu'à -1,6 point à Bressuire (Deux-Sèvres) portée par son pôle industriel et artisanal.

Parallèlement, le nombre de personnes inscrites sur les listes de Pôle emploi continue cependant de croître de +3,1 % sur un an. Les jeunes (-3,9 %) s'en sortent mieux que les seniors (+1,8 %). Les motifs de nouvelle inscription évoluent : les reprises d'activité (+18,5 %) et les démissions (+13,9 %) progressent nettement tandis que les fins de CDD restent stables (-0,7 %) et que les licenciements économiques (-12,8 %) et les fins d'activité (-8,4 %) diminuent sensiblement.

Les créations d'entreprises en hausse

 En ce qui concerne les créations d'entreprise, l'Insee note que "le rebond observé en 2016 (+2,4 %) dans la région se confirme en 2017 : avec une augmentation de 8 %, le nombre de créations se rapproche du niveau de 2010" et dépasse la moyenne en France métropolitaine (+6,8 %). Près de 50.000 nouvelles entreprises ont vu le jour dans les secteurs marchands non agricoles dans la région l'an dernier. Tous les départements, tous les types d'entreprise et tous les secteurs sont orientés à la hausse ! Et le nombre de défaillances continue de diminuer (-10 % à 4.500 défaillances).

L'agriculture souffre

Seule ombre au tableau ou presque, la situation du monde agricole qui a doublement souffert des conditions climatiques (gel et sécheresse) et sanitaire (grippe aviaire). Néanmoins, "après de mauvais résultats en 2016, l'année 2017 est meilleure pour les grandes cultures", écrit l'Insee. Celles-ci ont connu des destins variés. Les productions de blé (+10 %), maïs (+15 %) et tournesol (record depuis 15 ans) sont orientées à la hausse, entraînant des baisses de prix, tandis que la production de colza est en berne (-5 %). Chez les maraîchers, les productions de tomates (+7 %), de melons (+11 % avec une chute des prix à la clef), de prunes (+16 %) sont dynamiques mais celles de pommes (-4 %) et de kiwis (-13 %) sont en repli.

Les principaux perdants sont à chercher du côté de la viticulture : le vignoble aquitain AOP a enregistré l'an dernier une récolte inférieur de -42 % à celle de 2016. Le Cognacais tire son épingle du jeu avec un repli de -13 % compensé par son dynamisme à l'export qui a progressé de 10 % dépassant les 3 Md€ en valeur en 2017. Sur la campagne 2016/2017, selon l'Insee, "les volumes sur le marché du vrac progressent pour les vins rouges (+1,5 % en Bordeaux et +51 % en Bergerac). Au sein des vins blancs, la situation est différente pour les Bordeaux (-14 %) et les Bergerac (+ 27 %)."

Du côté de l'élevage, la filière canards / oies a de nouveau été touchée par la grippe aviaire et sa production a chuté de -42 % par rapport à 2015, dernière année sans influenza. Les abattages porcins ont diminué de -5 % tout comme ceux de veaux (-1,3 %). Enfin, la production de lait de chèvre diminue (-1,5 %) mais celle de lait de brebis bondit de 11 % par rapport à 2013.

Le tourisme au beau fixe

Dernier élément du tableau dressé par l'Insee, qui reprend également le bilan établi par la Banque de France il y a quelques jours : l'activité touristique. L'an dernier, la fréquentation touristique a progressé de 2,8 % en Nouvelle-Aquitaine, dépassant la barre des 40 millions de nuitées, tout comme le trafic aérien qui a augmenté de 6 % sur un an, dépassant les neuf millions de passagers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :