Les grandes entreprises concentrent leurs emplois en Gironde et Pyrénées-Atlantiques

 |  | 852 mots
Dassault est l'un de ces grands groupes implantés en Gironde et Pyrénées-Atlantiques.
Dassault est l'un de ces grands groupes implantés en Gironde et Pyrénées-Atlantiques. (Crédits : Jean-Philippe Déjean)
La Gironde et les Pyrénées-Atlantiques concentrent les plus gros effectifs salariés employés par de grandes entreprises françaises. Grâce au dynamisme de la métropole bordelaise, la Gironde bénéficie de la création d’emplois par ces grandes entreprises dans tous ses secteurs d’activité.

Comme le souligne l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), les grandes entreprises françaises s'implantent sur des places de marché suffisamment importantes pour bénéficier d'infrastructures et de services correspondants à leurs besoins, être visibles, pouvoir se développer et trouver de la main-d'œuvre. La Gironde, où 32 % de l'emploi est généré par ces grandes entreprises françaises, et les Pyrénées-Atlantiques (28 %) se situent ainsi largement devant les dix autres départements de Nouvelle-Aquitaine, où ces dernières emploient entre 17 et 18 % des salariés, éclaire l'Insee dans sa dernière étude régionale sur les entreprises.

Les emplois générés par ces grandes entreprises françaises relèvent de l'industrie (22,9 %), du commerce (15,7 %), des activités financières et de l'assurance (13,2 %). L'Insee souligne toutefois que grâce au dynamisme de la métropole bordelaise et à ses atouts (accessibilité, nombreux clients potentiels, main-d'œuvre abondante, bonne image de marque), les grandes entreprises créent de l'emploi dans tous les secteurs d'activité en Gironde.

75 % des microentreprises ne créent pas d'emploi

Comme dans l'ensemble du pays, le tissu économique de la Nouvelle-Aquitaine se compose essentiellement d'une myriade de microentreprises. Ces dernières représentent 95,4 % des 376.700 entreprises implantées en Nouvelle-Aquitaine, soit une proportion identique à l'ensemble de la France métropolitaine. Selon la définition de l'Insee les microentreprises emploient moins de 10 personnes pour un chiffre d'affaires annuel inférieur à 2 M€. Malgré leur très grand nombre, les microentreprises néo-aquitaines génèrent peu d'emplois puisque 75 % d'entre elles n'ont pas de salariés. Avec 20,4 % de l'emploi total elles sont donc loin de peser très lourdement sur le million de salariés (1.041.200), que compte la Nouvelle-Aquitaine, hors agriculture et administrations publiques.

A l'inverse les PME (qui emploient moins de 250 salariés et ne réalisent pas plus de 50 M€ de chiffre d'affaires) ne représentent que 4,1 % des entreprises mais 30,6 % des emplois. L'écart est encore plus marqué avec les entreprises de taille intermédiaire (ETI : moins de 5.000 salariés et pas plus de 1,5 Md€ de chiffre d'affaires), qui ne représentent que 0,5 % de l'ensemble des entreprises mais 23 % de l'emploi ! Et cet écart devient énorme quand on se penche sur les grandes entreprises (non classées dans les catégories précédentes).

13.000 établissements contrôlés par 240 grandes entreprises

Au nombre de 240 en Nouvelle-Aquitaine, soit 0,06 % de l'ensemble, les grandes entreprises françaises génèrent ainsi 26 % des emplois néo-aquitains ! Des créations qui passent par le biais des 13.000 établissements (unité de production géographiquement séparée mais dépendant d'une entreprise) qu'elles contrôlent dans la région. L'étude compare aussi le poids relatif des entreprises régionales, qui ont leur siège sur place avec au moins 80 % de l'effectif salarié en Nouvelle-Aquitaine, et de celles qui sont multirégionales.

Les entreprises régionales (où l'on retrouve la quasi-totalité des microentreprises) représentent 98 % de l'ensemble des sociétés implantées en Nouvelle-Aquitaine mais elles n'y emploient que 54 % de l'ensemble des salariés. Autrement dit, les 2 % d'entreprises multirégionales représentent 46 % de l'effectif régional salarié... L'emploi généré par les entreprises multirégionales domine à Bordeaux, Niort (Deux-Sèvres) et Châtellerault (Vienne). La question de la localisation des centres de décision est toujours importante et l'Insee l'aborde par le biais de l'emploi.

Près de 22.000 emplois dépendants des Etats-Unis

L'institut a calculé que deux salariés néo-aquitains sur cinq dépendent d'un centre de décision extérieur à la Nouvelle-Aquitaine. La région compte au total 670.000 salariés qui dépendent de l'un des 10.200 groupes français ou étrangers recensés sur son territoire. Sur ce ensemble, 366.000 salariés néo-aquitains dépendent d'un centre de décision situé dans une autre région, et 86.000 d'un quartier général localisé dans un autre pays : soit un taux de dépendance à l'extérieur de 43,3 %. Ce qui positionne la Nouvelle-Aquitaine en position médiane à l'échelle nationale. Par comparaison ce taux de dépendance est de 41,4 % en Occitanie-Pyrénées-Méditerranée, et de 22,5 % en Ile-de-France ! La différence s'explique naturellement par la proportion de sièges sociaux présents sur le territoire.

Les emplois dépendant de groupes français sont surreprésentés à Bordeaux et Niort, avec respectivement +5 % et +9% par rapport à la moyenne. Les taux de dépendance les plus élevés se trouvent dans les activités financières et d'assurance (78 % des salariés dépendent d'un centre de décision extérieur à la région), l'information et la communication (66 %).

Viennent ensuite les industries manufacturières et extractives, très présentes en Pyrénées-Atlantiques, avec 50 % d'emplois dépendants. Alors que, concernant la dépendance à l'étranger, ce sont les Allemands qui sont les plus nombreux dans l'ensemble de la France, ce n'est pas le cas en Nouvelle-Aquitaine. Dans notre région ce sont les groupes des Etats-Unis qui dominent, avec 23,4 % des 86.000 salariés dépendant de l'étranger, devant ceux localisés en Allemagne (17,7 %) et au Royaume-Uni (9,5 %). A noter que 31 % des salariés néo-aquitains dépendant d'un groupe étranger se trouvent en Gironde (26.500)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :