Emploi : un mois de décembre encourageant en Nouvelle-Aquitaine

 |  | 394 mots
Décembre a permis de clore l'année 2017 sur assez bonne note.
Décembre a permis de clore l'année 2017 sur assez bonne note. (Crédits : Reuters)
Le nombre de demandeurs d’emploi enregistre en décembre une baisse plus marquée en Nouvelle-Aquitaine qu’en France métropolitaine.

Le nombre de chômeurs de catégorie A (sans emploi) a très légèrement baissé en décembre de -0,3 %, à 293.370 personnes. Il est stable sur trois mois et en hausse de +0,5 % sur un an. En France métropolitaine l'effectif de ces demandeurs d'emploi est en recul de -0,1 % sur un mois, -0,7 % sur trois mois et -0,5 % sur un an. L'effectif des demandeurs d'emploi des catégories A, B, C (ayant ou non exercé une activité dans le mois) s'établit à 514.300 personnes en Nouvelle-Aquitaine, soit une hausse de +0,2 % sur un mois, +0,6 % sur trois mois et +3,7 % sur un an.

L'évolution du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A sur un mois partage les départements de Nouvelle-Aquitaine en deux parties égales : dans six d'entre eux il est à la hausse et dans les six autres il baisse. L'évolution la plus marquée se fait toutefois à la baisse. Le département de la Dordogne enregistre ainsi un recul de -1,7 % de cet effectif de demandeurs d'emploi, devant la Haute-Vienne et les Deux-Sèvres, à -0,8 % chacun, mais aussi la Gironde, qui enregistre un recul de -0,7 %, la Creuse, à -0,6 % et les Pyrénées-Atlantiques, à -0,4 %.

Les femmes de moins de 25 ans plus touchées

La hausse la plus brutale du nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A sur un mois a eu lieu en Lot-et-Garonne, à +1 %, alors que ce département est pour ainsi dire, sur les plans de la démographie et de l'économie, jumeau de la Dordogne. Il est suivi par la Corrèze et les Landes (+0,4 % chacun), la Charente (+0,3 %), la Charente-Maritime et la Haute-Vienne (+0,2 % chacun). Alors que le nombre d'hommes inscrits en catégorie A sur un mois diminue de -0,7 %, il reste stable chez les femmes.

Dans toutes les classes d'âge cette évolution de la courbe est négative pour les femmes. A commencer par les moins de 25 ans, où le nombre de femmes inscrites en catégorie A augmente de +0,3 % sur un mois, alors qu'il recule de -0,1 % pour les hommes. C'est encore plus frappant dans la tranche des 25-49 ans où le nombre des hommes recule de -0,9 % quand il reste inchangé chez les femmes. Et c'est également très net chez les 50 ans ou plus, la part de hommes de cette classe d'âge reculant de -0,5 % et celle des femmes de -0,2 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :