Aéroport de Bordeaux : le trafic national baisse plus vite

 |   |  511  mots
Easyjet est à Bordeaux, et de loin, la 1ère compagnie à bas coût, avec 107.100 passagers en novembre, soit un trafic à +11 %.
Easyjet est à Bordeaux, et de loin, la 1ère compagnie à bas coût, avec 107.100 passagers en novembre, soit un trafic à +11 %. (Crédits : Reuters)
Malgré une hausse générale du trafic et une surperformance des liaisons à l’international, l’aéroport de Bordeaux souffre d’une accélération de la baisse de fréquentation de sa route aérienne avec Paris.

Interrogé hier mercredi dans le cadre de la 3ème édition des Talents Nouvelle-Aquitaine de l'aéronautique et de l'espace, organisée par La Tribune et l'association BAAS, Frédéric Alory, directeur régional d'Air France-KLM Nouvelle-Aquitaine, a estimé qu'en abaissant à 10 liaisons quotidiennes entre Bordeaux et Paris, contre 14 jusqu'à la fin de l'été, la compagnie aérienne nationale avait parfaitement bien anticipé la force de l'impact de la concurrence du TGV Bordeaux-Paris, en service depuis juillet 2017. Les liaisons assurées par Air France-KLM depuis Bordeaux vers la plateforme aérienne internationale qu'est aussi Paris se portent bien.

Mais Frédéric Alory a estimé qu'il vaudrait mieux pour les chefs d'entreprises que le trafic aérien quotidien entre Bordeaux et Paris ne baisse pas trop, à l'instar de Lyon où les vols d'Air France-KLM vers la capitale ne desservent quasiment plus que des liaisons internationales. Si Air France-KLM est toujours, et sans doute pour encore longtemps, la compagnie aérienne de référence du trafic à Bordeaux, une baisse trop importante de la fréquentation quotidienne vers Paris pourrait finir par changer la donne. Et actuellement l'impact de la concurrence du TGV sur la route aérienne Bordeaux-Paris d'Air France-KLM semble bien continuer à s'amplifier.

+25,4 % pour les liaisons à bas coût

Cette baisse du trafic national n'affecte pas pour autant la hausse métronomique du trafic mensuel de l'aéroport. Car ce dernier est plus que jamais porté par la croissance du trafic international, qui a bondi de +26,3 % en novembre. Une hausse bienvenue qui a permis d'amortir le recul de 10,3 % du trafic national, miné par la forte baisse des échanges avec Paris, à -25 % (contre -19 % en octobre). Au final, le trafic global de l'aéroport de Bordeaux progresse de +3,2 % en novembre, à 400.470 passagers. Mais les chiffres semblent confirmer que les trafics mensuels international (174.251 passagers) et national (226.219) se rapprochent.

Le choix fait depuis des années par l'aéroport de Bordeaux de favoriser les liaisons aériennes à bas coût montre tout son intérêt puisque ces dernières sont en hausse de +25,4 %, à 173.257 passagers. Elles représentent ainsi désormais 42,8 % du trafic global. Malgré ses 25 % de baisse, Paris (aéroports d'Orly et de Charles-de-Gaulle) reste largement en tête du palmarès de novembre, avec 110.295 passagers. La capitale est suivie par Lyon (45.360 passagers), Marseille (23.401), Nice (16.367), Strasbourg (11.138) et Lille (13.026).

Explosion du trafic avec Tenerife

A l'international c'est toujours Londres (aéroports de Gattwick, Stansted et Luton) qui tient la première place, avec 25.146 passagers, devant Amsterdam (20.267), Lisbonne (13.051), Genève (11.843), Barcelone (9.928) et Madrid (8.632). Les plus fortes hausses de trafics ont été enregistrés en novembre sur les liaisons avec Tenerife (îles Canaries), à +77,9 %, à 1.254 voyageurs, devant Bruxelles (+60,6 %-5.219 personnes), Lisbonne (+51,8 %-13.051), Madrid (+47,2 %-8.632) et Tunis (+30,4 %-1.361).

Face au risque de baisse prolongée du trafic national, l'aéroport de Bordeaux continue de se renforcer à l'international. C'est ainsi que sa direction vient d'annoncer l'ajout par Lufthansa de cinq nouveaux vols à destination de Francfort-sur-le-Main pour l'été 2018, ainsi que l'arrivée de Swiss (compagnie aérienne nationale de la Suisse) sur la liaison vers Zurich, avec 12 fréquences hebdomadaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :