Des chefs d’entreprise confiants malgré des indicateurs incertains

 |   |  331  mots
L'amélioration du chiffre d'affaires des entreprises industrielles se confirme au troisième trimestre et atteint son meilleur niveau depuis 2013.
L'amélioration du chiffre d'affaires des entreprises industrielles se confirme au troisième trimestre et atteint son meilleur niveau depuis 2013. (Crédits : DR)
Selon le dernier Baromètre de l’économie girondine publié par la CCI de Bordeaux, les chefs d’entreprise sont confiants dans l’avenir de leur entreprise, mais ils restent toujours très méfiants vis à vis de l’économie française.

Selon le dernier Baromètre de l'économie girondine tiré d'une enquête de la CCI de Bordeaux auprès de 670 chefs d'entreprise, plusieurs indicateurs, redevenus positifs au deuxième trimestre, stagnent au 3e trimestre.  Ainsi le solde d'opinion lié au chiffre d'affaires, c'est à dire la différence entre la proportion d'entrepreneurs ayant exprimé une amélioration et ceux ayant indiqué une détérioration, est tout juste à l'équilibre. Un résultat qui n'est pas alarmant, selon la CCI, compte tenu de la forte hausse (+13) déjà obtenue au trimestre dernier.

Le solde d'opinion lié aux carnets de commande progresse de 14 points. Le nombre d'entreprises interrogées ayant investi (29 %) progresse de 3 points.

Mais les perspectives financières restent compliquées selon ce baromètre : l'indicateur prix d'achat se détériore (-28), celui de la trésorerie est légèrement dans le rouge (-5) mais progresse de 6 points et les marges commerciales enregistrent toujours un solde négatif (-12 points, en hausse de 2 points). Les délais de paiement enregistrent à nouveau un solde négatif (-16) qui se détériore de 4 points.

Disparités sectorielles

Ce baromètre de l'économie girondine fait apparaître des disparités importantes en fonction des activités. Ainsi, le secteur industriel est le seul à déclarer un indicateur trésorerie positif quand les entrepreneurs du BTP se montrent plus méfiants, avec des investissements limités et des niveaux de confiance particulièrement bas.
Si les dirigeants restent assez confiants dans l'avenir de leur entreprise (68 %), ils sont moins optimistes concernant l'économie nationale (24 %), notamment chez les commerçants (seulement 20 % de confiants et une baisse de 3 points).

Concernant le 4e trimestre, les chefs d'entreprise interrogés se montrent prudents et anticipent une consolidation de l'activité à un niveau plus ou moins équivalent à celui enregistré au 3e trimestre. L'indicateur carnets de commandes est attendu à la hausse (+15 points) quand les indicateurs prix d'achat et marges sont prévus à la baisse (respectivement -18 et -6 points).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :