Emploi : l'intérim marque le pas en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  399  mots
Les secteurs du BTP et du commerce connaissent les plus forts reculs de l'emploi intérimaire en Nouvelle-Aquitaine.
Les secteurs du BTP et du commerce connaissent les plus forts reculs de l'emploi intérimaire en Nouvelle-Aquitaine. (Crédits : Appa)
Selon le baromètre de Prism'emploi (association qui regroupe 600 entreprises de l'interim), avec une hausse de +6,3 % en septembre, l’intérim retrouve un niveau de croissance conforme à la moyenne des trois premiers trimestres 2016 (+5,7 %). Les effectifs intérimaires de Nouvelle-Aquitaine ne progressent, eux, que de 1,2 % par rapport à septembre 2015.

Au niveau national, le baromètre Prism'emploi du mois de septembre note que le tertiaire enregistre une hausse de 7,5 % avec des disparités sectorielles. La baisse se poursuit dans le commerce pour le 5e mois consécutif mais avec -1,4 %, le recul observé est moins marqué que ces derniers mois. La croissance dans les transports connaît une nette accélération passant de 8,7 % à 15,9 %. Dans les services, l'emploi intérimaire, après avoir stagné en août, retrouve avec 7,2 % d'évolution une tendance conforme à 2016. Enfin, la croissance du BTP passe de 6,8 % à 7,7 % et l'industrie enregistre également une accélération (de 2,1 % à 5 %) bien que restant en dessous de la moyenne des secteurs.

Après avoir été porté en 2015 par les qualifications de premier niveau, le développement de l'intérim s'appuie depuis le début d'année sur des métiers plus qualifiés. Les deux catégories professionnelles qui créent le plus d'emplois intérimaires demeurent les ouvriers qualifiés (+12,2 %) et les cadres et professions intermédiaires (+7,8 %). Au final, la moyenne nationale montre une progression de 6,2 % en septembre 2016 par rapport à septembre 2015. Une hausse conforme à la tendance enregistrée nationalement depuis le début de l'année 2016, de 5,7 %.

BTP et commerce en berne

La progression des effectifs intérimaires en Nouvelle-Aquitaine est nettement moins importante que celle de la moyenne nationale. La plus grande région de France voit ses effectifs augmenter de 1,2 % seulement par rapport à septembre 2015. Les secteurs du BTP et du commerce sont le plus en recul avec respectivement - 0,6 % pour le premier secteur, et surtout -3,6 % pour le second. Les effectifs dans les transports sont eux en hausse de 5 % et ceux de l'industrie progressent de 2,4 %. Le secteur des services progresse quant à lui de 0,7 % seulement.

A l'image de ce qui s'observe en France, l'emploi intérimaire concernant les ouvriers non qualifiés (-3,7 %) et les employés (-4,7 %) recule nettement alors qu'il progresse chez les cadres et professions intermédiaires (+8,3 %) et les ouvriers qualifiés (+5,9 %).

A noter une situation très contrastée en fonction des différents départements. La Creuse et la Dordogne connaissent les plus fortes progressions de l'emploi intérimaire (+ 15,7 % et +8,7 %). A l'inverse les Pyrénées-Atlantiques et le Lot-et-Garonne connaissent les plus importants replis (-4,3 et -4 %). La Gironde est dans la moyenne régionale, avec + 1,2 %, juste derrière la Charente (+1,9 %) et les Landes (+2 %). La Charente-Maritime voit son emploi intérimaire progresser de +4,5 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :